La Saint Valentin très solitaire de Kong, le poulpe cannibale de l'aquarium de Seattle

Source: Reuters

Avec ses huit tentacules et ses trois coeurs, on pourrait penser que le poulpe est l'amant idéal. Le problème : Kong aurait des tendances cannibales, ce qui a contraint ses soigneurs de l'aquarium de Seattle à l'éloigner de ses compagnes.

Double affront pour Kong : c'est son poids qui lui aura joué des tours. Considéré trop gros par ses soigneurs, Kong le poulpe n'aura pas eu droit à sa traditionnelle orgie de Saint Valentin.

Et pour cause : au vu de sa taille volumineuse, il risquerait d'être tenté de croquer l'une de ses compagnes, deux fois plus petites que lui. 

Le cannibalisme est courant chez les poulpes ou pieuvres, notamment en captivité. Il s'agirait pour eux de préserver leur espace vital en cas de surpopulation. 

Kong peut se consoler, ne pas se reproduire rallongera sa durée de vie : une fois qu'ils se sont accouplés, les poulpes meurent dans les mois qui suivent. Il doit par ailleurs être relâché très prochainement dans l'océan. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales