«C’est l’histoire d’un allemand, d’un russe et d’un britannique» : Munich, résumé par Zakharova

«C’est l’histoire d’un allemand, d’un russe et d’un britannique» : Munich, résumé par Zakharova Source: Reuters
Sergueï Lavrov et Frank-Walter Steinmeier

Les interventions des ministres des Affaires étrangères de la Russie, de l’Allemagne et du Royaume-Uni sur le cessez-le-feu en Syrie, ressemblent à une «anecdote», a remarqué la représentante officielle de la diplomatie russe Maria Zakharova.

Sur sa page Facebook, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a raconté une «blague basée sur une histoire vraie, avec un Allemand, un Russe et un Britannique». Lors de la conférence de Munich, Frank-Walter Steinmeier, Sergueï Lavrov et Philip Hammond ont tous répondu à la question d’évaluer les chances de l’observation du cessez-le-feu par les belligérants en Syrie.

«Steinmeier a répondu succinctement : 51%. Lavrov a commencé à expliquer que tout le monde doit respecter ses engagements, avoir une approche responsable, coopérer afin de régler le conflit, et comme il y a des doutes sur ces sujets, a estimé que cette chance est de 49%. Hammond a dit que tout est de la faute du Kremlin», a écrit Maria Zakharova.

Samedi, lors de la conférence de Munich, Philip Hammond a déclaré que la Russie «continue de bombarder les positions de l’opposition modérée». Pour le diplomate britannique, ce sont les activités de Moscou qui ne permettent pas à cette opposition d’observer le cessez-le-feu.

Après le début de l’opération aérienne de l’aviation russe en Syrie, les médias et hommes politiques occidentaux ont plusieurs fois accusé Moscou de ne pas viser les terroristes de Daesh mais les forces de l’opposition dite «modérée» et les infrastructures civiles. La Russie a plusieurs fois réfuté ces accusations, en notant qu’aucune preuve concrète n’avait été présenté pour les soutenir.

Lire aussi : «Hyperterrorisme» et autres déclarations importantes à retenir de la Conférence de Munich

Moscou appelle depuis des mois les soutiens des forces de l’opposition «modérée» à fournir une liste de groupes armés syriens qui doivent être considérés assez modérés et avec qui on peut négocier, sans réponse toutefois de la part du Pentagone.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»