Autriche : scandale autour du char «Police de la charia» lors du carnaval de Maissau, près de Vienne

Source: Reuters

Un char rose avec les mots «Asile 88», allusion direct au nazisme, le H, de Heil Hitler étant la huitième lettre de l'alphabet crée la polémique en Autriche. Les autorités enquêtent sur cet acte «raciste» et «pro-fasciste».

«Police de la charia» était l'un des 30 véhicules qui ont défilé dans les rues de la ville de Maissau, à une soixantaine de kilomètres de Vienne à l'occasion du carnaval.

Un char qui, pour certains témoins, était fasciste compte tenu de sa plaque d'immatriculation intitulée Asile 88, allusion très nette au salut nazi, Heil Hitler, le H étant la huitième lettre de l'alphabet.


Sur le char, on pouvait également lire des inscriptions comme «Police de la charia» et «L'islam te donne des ailes», détournement d'une publicité pour une boisson énergétique autrichienne dont le sigle est un taureau rouge. Et à l'intérieur, il y avait une marionnette menottée représentant Werner Faymann, le chancelier autrichien, qui réclame la modification de la politique migratoire de l'UE, tandis qu'une des pancartes montrait la chancelière allemande Angela Merkel revêtue d'un hidjab. Des débordements qui ont fait dire au maire de la ville de Maissau qu'à l'avenir, des directives seraient émises pour que les participants sachent jusqu'où ils peuvent aller.

La tradition veut que lors du déflié du carnaval, on revienne sur les faits marquants de l'année écoulée. Et la question de l'immigration ne fait pas exception.

L'Autriche est l'un des pays européens qui a accueilli, proportionnellement à sa population, le plus grand nombre de demandeurs d'asile en 2015. En effet, pour une population totale de 8,7 millions d'habitants, 90 000 demandeurs d'asile sont arrivés en Autriche l'année dernière, soit l'équivalent de plus de 1% de sa population.

Le 20 janvier dernier, Vienne avait annoncé vouloir limiter à 37 500 le nombre de nouveaux demandeurs d'asile en 2016, un chiffre qui pourrait être atteint dès le mois d'avril.

Il y a quelques semaines, le viol brutal d'un enfant de dix ans par un migrant irakien dans la cabine de la piscine municipale de Theresienbad, toujours en Autriche, a sécoué le pays. Le garçon a dû être hospitalisé. L'agresseur a tenté de se justifier en expliquant qu'il n'avait «pas eu de relations sexuelles depuis 4 mois».

En Bavière voisine, les autorités ont elles aussi lancé une enquête sur un char qui a participé au carnaval dans la ville de Steinkirchen bei Pfaffenhofen. Il s'agissait en fait d'une réplique en carton d’un char d’assaut allemand de la Seconde Guerre mondiale, sur lequel on pouvait lire «Défense de l'asile» que les autorités ont tout de même laissé défiler.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales