Un «tank» anti-réfugiés a défilé lors d'un carnaval en Allemagne (PHOTOS)

Un char pas comme les autres a défilé lors de ce carnaval allemand
Un char pas comme les autres a défilé lors de ce carnaval allemand

Les autorités du nord de la Bavière enquêtent sur la présence d’un faux char Tigre allemand lors d’un défilé de carnaval, sur lequel on pouvait lire «Se défendre des demandeurs d’asile».

Des participants à la manifestation ont été choqués lorsqu’ils ont vu une réplique d’un char d’assaut allemand de la Seconde Guerre mondiale réalisée en carton, rouler dans les rues de la ville de Steinkirchen bei Pfaffenhofen.

En sus des slogans contre les réfugiés, le faux char arborait aussi la Balkenkreuz, l’insigne de la Wehrmacht présent sur les véhicules de l’armée allemande durant la guerre de de 1939-1945.


Après que des photos aient été publiées sur internet, l’association OCV Steinkirchen, organisatrice du défilé, a été largement critiquée. Celle-ci a affirmé que ses membres n’étaient pas d’extrême-droite, et qu’en fait des réfugiés étaient eux-mêmes membres de l’organisation.

Der lustige Faschingswurm schlängelt sich wieder durch unser Ilmtal (Anmerkung: Bayern, nicht das in Thüringen) und...

Posté par Florian Simbeck sur dimanche 7 février 2016

Un porte-parole de la police a déclaré que rien n’avait été fait pour empêcher le Panzer de défiler dans la ville, car même si les forces de l’ordre avaient eu des soupçons sur le fait que les inscriptions auraient pu enfreindre la loi pour incitation à la haine, elles ne souhaitaient pas limiter la liberté artistique durant le carnaval. Les photos prises durant le défilé seront examinées par un procureur, a affirmé la police.

Alors que l'Allemagne a accueilli plus de 1,1 million de réfugiés depuis le début de la crise migratoire, certains partis politiques se sont radicalisés, notamment après la vague d'agressions sexuelles qui a touché le pays lors des festivités du Nouvel An. L'AfD avait notamment proposé de tirer sur les migrants qui essaieraient de passer les frontières allemandes.

Lire aussi : Malgré la polémique, le parti allemand AfD insiste : on peut tirer sur des femmes migrantes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales