Violées par Daesh, elle prennent les armes et forment le bataillon «femmes du soleil»

Des femmes combattantes kurdes Source: Reuters
Des femmes combattantes kurdes

Des centaines d'anciennes esclaves sexuelles de Daesh, des femmes Yazidi, ont formé un bataillon entièrement féminin pour se battre contre leurs agresseurs en Irak, prendre leur revanche et sauver leur peuple.

La «force des femmes du soleil», telle qu'elles se sont appelées, rassemble près de 2 000 anciennes prisonnières qui se sont échappées des mains des djihadistes après avoir été torturées, violées et que des milliers de leurs compagnons se soient fait massacrer après une offensive contre leurs villages à l'été 2014.

Ces femmes se préparent à une offensive contre la ville de Mossoul, où beaucoup ont été échangées contre des combattants pour servir d'esclaves sexuelles. «Quels que soient les traitements de guerre, nos femmes ont fini d'être des victimes. Maintenant nous nous défendons contre le mal. Nous défendons toutes les minorités dans la région», a déclaré le capitaine Khatoon Khider. Elle fait partie des 100 femmes Yazidis qui ont été entraînées par les combattants Peshmergas kurdes qui préparent l'attaque de Mossoul. Près de 500 autres sont prêtes à arriver en renfort.

Environ 5 000 hommes et femmes Yazidis ont été capturés par les combattants de l'Etat islamique mais seulement 2 000 ont réussi à s'échapper. Selon les Nations unies, près de 3 500 personnes seraient toujours captives de l'Etat islamique en Irak et en Syrie. Les combattants de Daesh considèrent les Yazidis comme des adorateurs du diable. L'ancienne foi Yazidi mélange des éléments chrétiens, du zoroastrisme et de l'islam. La plupart de la population Yazidi, de près de 500 000 personnes, a été déplacée dans des camps au Kurdistan irakien.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales