Interruption des pourparlers de Genève sur la crise syrienne : A qui la faute ?

Ruines d'une ville syrienne Source: Reuters
Ruines d'une ville syrienne

Les pourparlers de Genève entamés à la fin du mois de janvier visant le règlement de la crise syrienne ont été reportés au mercredi 25 février. RT France présente une infographique des différents partis impliqués dans les négociations de paix.

La décision a été prise par l’envoyé spécial de l’ONU Staffan de Mistura, qui a indiqué que de multiples questions préalables, comme l’assurance de l’accès aux livraisons d’aide humanitaire dans les villes assiégées de Syrie, rendent impossible tout progrès dans les négociations.

Jeu du blâme

La décision de l’envoyé spécial de suspendre les négociations a provoqué un tollé de déclarations et de blâmes de la part des parties impliquées. Ainsi, l’opposition et le gouvernement syrien se sont renvoyés la balle, s’accusant mutuellement de l’échec des discussions.

Lire aussi : Selon Staffan de Mistura, si les pourparlers à Genève échouent, la Syrie n’existera plus

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales