Neuf Américains détenus pour terrorisme en Arabie saoudite

Nouvelles tensions à venir entre Riyad et Washington ? Source: Reuters
Nouvelles tensions à venir entre Riyad et Washington ?

Un journal saoudien a révélé dimanche que les autorités du royaume ont arrêté neuf citoyens des Etats-Unis suspectés de préparer des actes terroristes. Ils encourent la peine de mort.

De quoi donner le coup de grâce à des relations déjà fébriles ? En tout cas, Washington se doit de regarder à nouveau vers Riyad. Parmi les vingt-quatre individus arrêtés ces dernières semaines dans la monarchie du Golfe, neuf sont Américains. Comme les quatorze Saoudiens, trois Yéménites, deux Syriens, l’Indonésien, l’Emirati, le Kazakh, et le Palestinien retenus, ils sont tous soupçonnés d’appartenir à des organisations terroristes. C’est en tout cas ce que la Saudi Gazette rapporte ainsi qu’un site internet appartenant au ministère de l’Intérieur saoudien. Selon les informations de l’agence de presse AP, huit des prisonniers originaires du territoire de l’Oncle Sam seraient enfermés depuis plusieurs mois.

Réaction du département d’Etat américain

Du côté de la diplomatie US, on prend la question très au sérieux : «Nous sommes informés que des rapports font état de plusieurs citoyens américains détenus en Arabie saoudite. Le département d’Etat se fait un devoir de les assister. Pour des raisons de sécurité, nous ne pouvons donner davantage d’informations.»

Pas de liens établis avec le groupe Etat islamique

L’organe de presse saoudien ne confirme aucun lien entre les accusés et Daesh. Ces derniers mois, l’organisation terroriste a revendiqué plusieurs attaques contre des lieux chiites au sein du royaume.

Rien que vendredi, un kamikaze s’est fait sauter dans une mosquée chiite de l’est du pays. L’attentat a fait quatre morts avant que quatre courageux croyants désarment et neutralisent son complice qui avait ouvert le feu sur eux.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales