Espagne : un policier suspendu de ses fonctions pour avoir refusé de payer l'accès à un bordel

Source: Reuters

Accompagné de plusieurs collègues ainsi qu'un membre de l'Agence national de renseignement, l'agent de police semblait avoir consommé une quantité excessive d'alcool. Ce dernier a tenté en vain de forcer le passage pour accéder à la maison close.

José Alberto Nava Cano a été condamné à une suspension de cinq jours pour un incident dont la police espagnole se serait bien passée. Révélée par le journal El Pais, l'affaire en question s'est déroulée dans la localité de Noáin, située non loin de Pampelune dans la province de Navarre (nord de l'Espagne) en janvier 2012. 

Refusant à plusieurs reprises de payer les droits d'entrée pour pénétrer dans la maison close, le groupe a été sommé par le propriétaire de quitter les lieux, rapporte l'agence de presse espagnole EFE. L'opposition de ce dernier a mis en colère l'agent de police qui a sorti son badge. «Je sais où vous vivez et si vous voulez, je peux vous embarquer dès maintenant», avait-il alors menacé. Devant l'inflexibilité du tenancier, le groupe a prétendu mener une opération policière sans pour autant le convaincre. Ce dernier a été contraint d'appeler la police après que l'agent de police ait commencé à multiplier les menaces et haussé le ton. Arrivés sur place, des policiers municipaux sont finalement parvenus à calmer la situation. 

La police espagnole avait récemment indiqué que ses agents avaient pour interdiction de se rendre dans des clubs de strip-tease pendant leur service et en uniforme. Une nouvelle disposition qui fait suite à la décision de la Cour suprême du pays. L'institution a rendu son verdict après un appel effectué par un agent de police à Toledo sanctionné pour s'être rendu dans un club pendant ses heures de travail. Une retenue de salaire d'une durée de six mois avait alors été appliquée. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales