Moscou propose un emploi au producteur polonais licencié pour s’être excusé devant un ministre russe

© Slawomir Kaminski

L’ex-employé de la chaîne polonaise TVP, licencié suite aux excuses présentées au ministre russe de la Culture, se serait vu proposer un poste au centre russo-polonais de dialogue et de réconciliation, a rapporté la secrétaire de presse du ministère.

Plus tôt dans la semaine, le ministre russe de la Culture Vladimir Medinski s’est déplacé en Pologne à l’occasion de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste, célébrée chaque année le 27 janvier, le jour où l’Armée rouge a libéré le camp d’Auschwitz. Au cours de l’interview, la présentatrice de la chaîne TVP, Maria Przelomiec, a coupé le ministre quand le sujet de l’Armée rouge a été abordé, sans lui donner la possibilité de s’exprimer.

Après la diffusion de l’interview, le producteur des émissions spéciales de la chaîne TVP Marek Czunkiewicz a adressé une lettre d’excuse à l’ambassade russe en Pologne. Comme l’a annoncé le journal quotidien polonais Rzeczpospolita en faisant référence à des sources de la direction de TVP, la lettre d’excuse était de l’initiative du producteur et ne représentait pas «la position officielle» de la chaîne. Suite à l’incident, la direction de la chaîne a mis un terme au contrat qui le liait avec Marek Czunkiewicz. Mais la Russie lui en a proposé un nouveau travail.

«Le directeur du centre russo-polonais de dialogue et de réconciliation Iouri Bondarenko s’est déjà dit prêt à embaucher Marek Czunkiewicz en tant qu’expert», a annoncé la secrétaire de presse du ministère de la Culture Elizaveta Anissimova. Selon elle, le ministère juge la réaction de la chaîne polonaise de violation à la liberté d’expression et de manifestation cynique de la censure.

Dans le même temps, Iouri Bondarenko a précisé qu’il ne s’agissait pas d’une relocalisation du journaliste polonais en Russie. «Je lui ai tout simplement proposé un emploi, si tout va bien à RT, sinon en tant qu’expert au sein de notre centre», a-t-il expliqué, qualifiant le journaliste d’homme méritant et de professionnel de haut niveau, en soulignant qu’il avait été licencié pour raisons politiques.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales