Ministre de la Défense israélien : Daesh jouit de l'argent turque pour son pétrole depuis longtemps

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon aux côtés du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou en visite dans la colonie d'Etzion en Cisjordanie en novembre 2015. Source: Reuters
Le ministre de la Défense Moshe Yaalon aux côtés du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou en visite dans la colonie d'Etzion en Cisjordanie en novembre 2015.

Le ministre de la Défense israélien a déclaré en présence de son homologue grec Panos Kammenos, le 26 janvier lors d'une visite en Grèce, que les militants de l'Etat islamique étaient financés par de «l'argent turc» .

«C'est à la Turquie, au gouvernement turc, aux dirigeants turcs de décider s'ils veulent coopérer pour se battre contre le terrorisme. Ce n'est pas le cas jusque-là», a déclaré le ministre israélien de la Défense Moshe Yaalon à un journaliste à Athènes. Une information qu'a confirmée son homologue grec, Panos Kammenos.

 

«Comme vous le savez, Daesh jouit de l'argent turc pour le pétrole depuis une très très longue période. J'espère que cela va prendre fin», a précisé le chef des forces armées israéliennes.

Il a également accusé la Turquie d'autoriser les djihadistes à se rendre d'Europe vers la Syrie et l'Irak et à rentrer dans leur pays pour y commettre des attentats. Moshe Yaalon a enfin reproché à la Turquie d'héberger le quartier général à l'étranger du Hamas à Istanbul.

Des réseaux criminels qui organisent livraisons d'armes, d'équipements et entraînent des combattants de l'EI

«Si tous ces phénomènes stoppent et que la Turquie se prépare à restaurer ses liens avec nous, alors le pays pourra prendre part à la coopération régionale dans la guerre contre la terreur, plutôt que de soutenir la terreur», a encore déclaré le ministre israélien, rapporte le Jerusalem post.

Ce n'est pas la première fois que des allégations sur le fait qu'il existe un lien entre les ventes de pétrole de Daesh et la Turquie. Le ministre russe de la Défense avait, pour sa part, déclaré en février 2015 qu'il existait des preuves que le président turc Recep Tayyip Erdogan et sa famille bénéficiaient des ventes illégales du pétrole de l'Etat islamique provenant des territoires qu'il contrôle en Irak et en Syrie.

Sergueï Choïgou avait également affirmé que les mêmes réseaux criminels qui font de la contrebande d'essence avec l'Etat islamique approvisionnent l'organisation terroriste en armes, en équipement et entraînent ses combattants. Le mois dernier, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait déclaré que la normalisation des liens avec Israël avait beaucoup à offrir à la Turquie, à la Palestine et aussi à la région tout entière.

Lire aussi : Le maire d’Ankara demande à l’ambassadeur américain de quitter le pays

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales