La greffe de tête : réalité proche ou idée vouée à l’échec ?

© Capture d'écran de la video de RT

Trois jours d’opération, 150 médecins et 16 millions de dollars. Voici ce qu’il faut pour procéder à une greffe de tête chez un homme. La tête sera attachée par une colle bio au corps du donneur. Le premier patient attend déjà l’opération.

Des scientifiques chinois affirment qu’ils ont réussi à effectuer la première transplantation de tête sur un singe. Auparavant, la seule transplantation réussie avait été réalisée sur une souris. Des images montrent que l’animal commence à bouger après que les chirurgiens ont coupé et reconstruit sa colonne vertébrale.

© Capture d'écran de la vidéo de RT

© Capture d'écran de la vidéo de RT

Après l’opération chez le singe, la première greffe de tête chez un homme est prévue pour la fin de l’année prochaine.

Cette opération révolutionnaire exige que la tête et le corps soient refroidis à -15 degrés Celsius. Puis, les vaisseaux sanguins et la colonne vertébrale sont sectionnés. A la suite de cela, la tête est rattachée au corps du donneur avec une colle bio. Au terme de l’opération, le patient est plongé dans le coma pendant un mois avant de pouvoir commencer un processus de réadaptation qui devra durer près d’une année.

Greffe de tête

Le chirurgien italien Sergio Canavero veut être le premier à effectuer un telle opération, révolutionnaire chez un homme. Son premier patient potentiel est un Russe Valeri Spiridonov, un programmeur de 31 ans souffrant d’une maladie génétique des muscles et qui dit qu’il lui faut un nouveau corps pour pouvoir survivre.

© Capture d'écran de la vidéo de RT

L’opération doit durer 72 heures et requiert environ 150 chirurgiens et infirmiers. Le coût de cette opération est estimé à 16 millions de dollars. En dépit des risques évidents qu’implique une telle opération, Valéri Spiridonov souhaite néanmoins tenter l’opération.

«Cette technologie est capitale, à l’instar du premier homme à être sorti dans l’espace. C’est parce que dans le futur, cela va aider des milliers de personnes qui sont encore plus mal en point que je ne le suis moi-même», a confié à RT Valeri Spiridonov.

Valéri Spiridonov

Sergio Canavero est optimiste quant à la préservation de la vie de son patient au moyen de cette chirurgie novatrice. «Il a prouvé qu’un vrai obstacle à la première transplantation chez un homme, reconnexion de la colonne vertébrale n’était pas un obstacle du tout», a-t-il déclaré sur les ondes de RT. Le docteur a appelé les milliardaires à aider le jeune homme.

Mais l’intention de Sergio Canavero a été fortement critiquée par ses collègues. «Comment pouvez-vous imaginer une telle opération ? Moi, personnellement, je pense que Canavero est un criminel. Il n’y a pas de fondement scientifique pour cela», s’est insurgé Paolo Macchiarni, professeur de médecine régénérative de l’institut Karolinska de Stockholm. «Ce que je peux dire c’est que cette opération, c’est plutôt de la publicité que la production d’une bonne science», estime un neurologue de l’école de médecine de Harvard, Thomas Cochrane. «Je ne le souhaite à personne. Je ne permettrai personne de le faire avec moi, parce qu’il y a beaucoup de choses pires que la mort», souligne Hunt Batjer, le président élu de l’Association américaine des neurochirurgiens.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales