Des politiciens hollandais donnent aux femmes du gaz poivre contre les violeurs islamiques

Geert Wilders devant le parlement belge à Bruxelles© Francois Lenoir Source: Reuters
Geert Wilders devant le parlement belge à Bruxelles

Le leader de l’extrême droite néerlandaise, Geert Wilders, a distribué du gaz poivre et de la peinture rouge aux femmes pour qu’elles puissent se défendre contre «les bombes de testostérone islamiques» dans la ville de Spijkenisse, selon Daily Mail.

Le chef du Parti pour la liberté, Geert Wilders, a apporté des sprays de gaz poivre à la population de la petite ville néerlandaise de Spijkenisse, où il a été immédiatement entouré par une foule importante, des policiers et des gardes du corps.

Il a promis de «fermer les frontières immédiatement et de n’avoir plus de demandeurs d’asile», s’il était élu au poste de Premier ministre l’année prochaine.

«Nous ne pouvons pas nous permettre d’en avoir plus. Les Néerlandais dans la majorité n’en [les réfugiés] veulent pas et ne nous ne pouvons pas nous le permettre, cela crée des risques pour notre peuple et nos femmes», a déclaré le leader de l’extrême droite hollandaise devant la foule.

En affirmant que les Hollandaises avaient peur d’être attaquées après les agressions sexuelles massives qui ont eu lieu à Cologne, le politicien est allé encore plus loin, qualifiant les violeurs de «bombesde testostérone islamiques».

En savoir plus : Pour Geert Wilders, les réfugiés musulmans de sexe masculin doivent être internés

Le Parti pour la liberté de Geert Wilders détient 12 sièges au parlement néerlandais. Cependant, un sondage Ipsos lui attribue, à l’heure actuelle, près de 32 sièges.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales