Au Portugal, un village entier décide de boycotter l'élection présidentielle

Dans un village portugais, les électeurs ont décidé de boycotter l'élection présidentielle Source: Reuters
Dans un village portugais, les électeurs ont décidé de boycotter l'élection présidentielle

Déplorant de ne pas être relié au métro de la ville de Porto, un village entier a décidé de ne pas aller voter le 24 janvier, alors que le Portugal élit son président de la République.

C’est jour d’élection au Portugal. Des milliers d’électeurs vont se rendre dans les urnes pour élire leur futur président de la République. Sauf surprise, on devrait assister à la victoire dès le premier tour du très populaire candidat de la droite, Marcelo Rebelo de Sousa, grand favori face à une gauche divisée.

Mais cela ne sera absolument pas grâce au village de Muro, dans le nord du pays. Dans cette ville, les 1 600 électeurs ont d’ores et déjà annoncé leur intention de boycotter l’élection présidentielle. «Les bureaux de vote sont restés ouverts de 8 heures à 11 heures, le minimum légal, mais pas un seul électeur n'est venu voter, toute la population est solidaire du mouvement», s'est félicité le maire de cette commune, Carlos Martins.

Derrière ce mouvement unique, la colère des habitant qui réclament depuis de longues années le raccordement de leur village au réseau ferré urbain de la grande ville voisine de Porto. Depuis 2002 en effet, la compagnie portugaise de chemins de fer a cessé de desservir la commune, située à seulement quinze kilomètres de Porto.

Pour ses habitants, depuis cette date, le quotidien est donc très compliqué. «Se déplacer est devenu impossible», dénonce une habitante de la commune de 62 ans, Maria Dolores Viveiro. «C'est compliqué pour se rendre chez le médecin, pour amener les enfants à l'école et pour aller travailler», déplore-t-elle encore.

Ce n’est pas la première fois que la ville fait parler d’elle puisque ses habitants avaient déjà décidé de boycotter l’élection présidentielle de 2011, puis les européennes de 2014. Il faut dire que si la promesse de raccorder la ville au métro de Porto – qui ne s’arrête qu’à 3 kilomètres de la commune – a été faite par les autorités, aucune date n’a été fixée pour le raccordement. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales