Les Jeux olympiques pourraient être bientôt ouverts aux transsexuels

Source: Reuters

Les athlètes qui ont changé de sexe pourraient prochainement avoir le droit de participer aux Jeux olympiques en vertu de nouvelles règles.

De nouvelles règles édictées à destination des personnes qui peuvent participer aux Jeux olympiques auraient été adoptées par le Comité international olympique (CIO). Même si cette information n’a pas encore étét confirmée de manière officielle, ce document peut d'ores et déjà être consulté sur le site officiel de l'organisation.

Depuis 2003, les transsexuels peuvent prendre part aux Jeux olympiques mais seulement après présentation de leur dossier de chirurgie attestant la réattribution de genre. De plus, les transsexuels devaient attendre deux années après les thérapies hormonales avant de pouvoir participer aux épreuves olympiques. Ces règles étaient écrites dans la «Déclaration du consensus de Stockholm concernant les changements de sexe dans le sport».

Mais si le nouveau document était véritablement adopté, les athlètes transsexuels pourraient participer aux Jeux sans présenter de dossier médical sur leur opération et au terme d'un délai d'un an après la fin de leur traitement hormonal.

Certains experts estiment cependant que les transsexuels hommes devenus femmes seraient avantagés physiquement par rapport aux autres femmes car ils ont en effet un niveau de testostérone plus élevé, de plus grandes capacités cardiaques et pulmonaires, de même qu’un rapport muscle/graisse plus avantageux même si le niveau de testostérone et la masse musculaire doivent diminuent après des traitements hormonaux.

D'autres, parmi lesquels on voit le responsable médical du CIO, Patrick Schamasch, précisent que «le CIO devra respecter les droits de l'homme».

Lire aussi : Le Comité olympique russe soutien le CIO et l’AMA dans sa lutte contre le dopage



Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales