Les demandes d'asile se tarissent dans les pays nordiques grâce aux contrôles aux frontières

Un réfugié marche près de son camp au nord de la Suède© Ints Kalnins Source: Reuters
Un réfugié marche près de son camp au nord de la Suède

Alors que le Danemark a voté une loi jeudi afin de diminuer le nombre de réfugiés, des données montrent que le nombre de demandes d’asile dans les pays nordiques ont fortement diminué après l'instauration de contrôles aux frontières.

Le gouvernement danois a mis en place des postes de contrôle à ses frontières avec l’Allemagne depuis le 4 janvier, le même jour où son voisin suédois a demandé des identifications photographiques de tous les passagers prenant le train, le bus et le ferry depuis le Danemark afin de réduire le flux de migrants.

Après avoir légèrement augmenté durant deux jours, le nombre de demandeurs d’asile a sensiblement baissé d’un nombre moyen quotidien de 100 demandes à 17, selon le service danois de l’immigration. Le ministère de l’intégration et la Croix-Rouge danoise, qui administrent la plupart des centres d’accueil du pays, ont refusé de relier cette baisse aux contrôles aux frontières.

«Il peut y avoir des fluctuations, notamment durant l’hiver où le nombre de demandeurs baisse» a déclaré Anne la Cour Vagen, directrice du département des demandeurs d’asile pour la Croix-Rouge danoise, au jour Politiken. «Mais nous n’avions pas constaté cela avant Noël et il est très difficile de savoir pourquoi nous avons un chiffre si faible maintenant», a-t-elle ajouté.

La Norvège a reçu plus de 200 demandes d’asile durant les deux premières semaines de 2016, alors qu’elle en recevait 2 500 par semaine durant le pic du mois de novembre, selon le directoire norvégien de l’immigration. Oslo a instauré des points de contrôle sur sa frontière avec la Suède et à l’arrivée de tous les ferries depuis le 30 novembre. Les migrants entrant dans le pays depuis la Russie avec des permis de résidence ou des visas valides sont aussi dorénavant refoulés.

La Suède, qui était jusque-là connue pour sa politique d’asile généreuse, a vu le nombre de demandes d’asile chuter de 10 000 par semaine en octobre à environ 700 aujourd’hui selon l’agence suédoise pour les migrations. «L’automne dernier nous étions dans une situation insoutenable et nous avons dû prendre des mesures pour réduire le nombre de demandes d’asile», a déclaré le Premier ministre suédois Stefan Löfven.

En effet la Suède a mis en place des contrôles aux frontières depuis le 12 novembre, faisant ainsi chuter le nombre d’arrivées, baisse qui s’est d’autant accélérée au début du mois de janvier lorsque les migrants ont été contraints de présenter une carte d’identité dans les trains, bus et ferries entrant dans le pays. Le pays scandinave était parmi les pays européens qui ont reçu le plus de migrants en valeur absolue tant que par habitant en 2015, avec 163 000 demandes d’asiles enregistrées dans un pays de 9,6 millions d’habitants.

La Finlande a reçu 615 réfugiés entre le 4 et le 20 janvier selon les services d’immigration finlandais. Les chiffres ont commencé à baisser en novembre, à un moment où 800 demandeurs d’asiles arrivaient par semaine, lors que la Suède a mis en place ses contrôles aux frontières.

En effet, l’espace Schengen, qui assure supposément la libre-circulation des personnes entre les pays signataires, a du plomb dans l’aile depuis que de nombreux pays européens ont rétablis les contrôles aux frontières afin de gérer les flux de migrants. 

Lire aussi : Des dirigeants de l'UE craignent que le «rêve européen» ne se transforme en «cauchemar» en 2016

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales