EI : le Japon est parvenu à négocier la libération de son otage

(REUTERS/Yuya Shino)Source: Reuters
(REUTERS/Yuya Shino)

Avec l’aide de la Jordanie, le Japon est parvenu à trouver un moyen pour obtenir la libération de leur otage qui est toujours aux mains des terroristes. Kenji Goto va être libéré dans « quelques heures » .

Les autorités jordaniennes vont relâcher un terroriste et en contrepartie, l’Etat islamique libérera l’otage japonais qui est encore en sa possession. Les informations ont été confirmé par le ministre suppléant des affaires étrangères du Japon.

Sajida al-Rishawi, une terroriste, est incarcérée en Jordanie pour un attentat commis en 2005 qui a fait une soixantaine de morts. Elle sera vraisemblablement transportée dans une autre prison où elle attendra d’être échangée avec le journaliste japonais encore aux mains de l’Etat islamique.

Pour obtenir la libération de Sajida al-Rishawi, les représentants de l’Etat islamique ont menacé de tuer le deuxième otage japonais, Kenji Goto, et le pilote militaire jordanien Muadh al-Kasasbeh qui a été capturé le 24 décembre en Syrie après que les forces de l’EI ont abattu son appareil.

Kenji Goto, auteur réputé de films documentaires, a été capturé en octobre dernier en Syrie où il était venu pour essayer de libérer un autre journaliste japonais, Haruna Yukawa, qui avait été pris en otage par les combattants de l’EI en août. Haruna Yukawa a été exécuté samedi par les combattants de l’EI, qui ont diffusé une vidéo montrant Kenji Goto tenant dans ses mains une photo de son collègue assassiné.

« On m’a dit que c’était mon dernier message ». C’est comme ça que Kenji Goto a commencé son message vidéo, en ajoutant que sa vie dépendait des autorités jordaniennes, accusées de faire traîner l’échange des prisonniers.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales