Âgés entre 12 et 13 ans, des réfugiés syriens ont attouché au moins une femme dans un train belge

Âgés entre 12 et 13 ans, des réfugiés syriens ont attouché au moins une femme dans un train belge © Yves Herman Source: Reuters
La gare ferroviaire de Bruxelles

Après l'Allemagne et la Suède, la Belgique est à son tour touchée par des agressions sexuelles perpétrées par des migrants. Dans un train reliant Bruxelles à la ville de Tournai, au moins trois femmes auraient subies ce type d'attaque.

Les trois jeunes hommes, qui se sont vus accorder l’asile par la France, ont été arrêtés dans la gare de Tournai après qu’une de leurs victimes aient donné l’alerte. Si ceux-ci pouvaient être poursuivis pour attentat à la pudeur avec violence, le site lalibre.be cite une «source bien informée» selon laquelle les individus ont rapidement été relaxés car «la substitute du procureur de garde, pour qui il n’y avait pas de quoi fouetter un chat, avait déjà pris la décision que le dossier ne ferait pas l’objet de suite et qu’il fallait les relâcher après leurs audition».

La jeune femme de 22 ans à l’origine de l’alerte avait été encerclée par les jeunes migrants alors qu’elle était assise seule sur une banquette du wagon, avant que ceux-ci n’essaient de l’embrasser contre son gré et de l’attoucher, notamment au niveau de la poitrine. Selon un témoin cité par le site belge la Dernière Heure, «Ils lui ont sauté dessus. La jeune femme était en état de choc. Ce sont ses cris qui ont permis d’alerter d’autres passagers, lesquels ont à leur tour prévenu l’accompagnateur du train. Puis la police est parvenue à les coincer».

Ce n’est que le mercredi suivant que les deux autres victimes se sont manifestées à la police afin de porter plainte. Selon le substitut du procureur du Roi de Tournai Frédéric Bariseau, leurs agressions sexuelles se seraient déroulées de façon moins violente, et n’auraient pas été perpétrées avec le même niveau de violence. «Nous allons reconvoquer (les réfugiés syriens) pour les entendre sur ces nouveaux faits qui ont été portés à notre connaissance» a-t-il précisé, avant d'ajouter qu'il se pourrait que les trois jeunes pourraient ne pas être à l'origine de ces atteintes à la pudeur.

Ces attaques font suite aux vagues d’agressions sexuelles qui ont touché certaines villes allemandes la nuit du Nouvel An, ainsi qu’en Suède où des femmes ont été victimes d’attouchements lors d’un festival de musique de la part d’individus dont certains ont été identifiés comme des demandeurs d’asile.

Lire aussi : Crise migratoire : quand les citoyens européens organisent leur propre défense

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»