La Norvège va arrêter d’expulser vers la Russie les migrants à vélo

Migrants traversant la frontière entre la Russie et la Norvège
Migrants traversant la frontière entre la Russie et la Norvège

Les migrants arrivés à vélo de l’Arctique russe ne seront plus renvoyés à la frontière au milieu de l’hiver via le même mode de transport, ont signalé les autorités locales jeudi.

«Les autorités russes ont récemment confirmé que les ressortissants étrangers ayant un permis de séjour permanent valide ou un visa à entrées multiples en Russie peuvent être renvoyés en bus», a fait savoir la police du pays dans un communiqué.

Quelque 5 500 migrants, venus majoritairement d’Afghanistan, d’Irak et d’Iran, ont traversé l’année dernière la frontière de la Russie vers la Norvège, faisant ainsi un voyage pittoresque à travers l’Arctique.

En novembre, le gouvernement du pays a décidé que les migrants qui ont vécu légalement sur le sol russe et qui sont entrés légalement dans le pays, doivent y être immédiatement retournés, sous le prétexte que la Russie est un pays suffisamment sûr.

Un moyen de transport plébiscité

Ainsi, la police reconduisait discrètement les migrants sur leur vélo à la frontière de Storskog, située à 400 kilomètres au nord du cercle Arctique. Le deux-roues est devenu le moyen de transport préféré des migrants cherchant à rejoindre la Norvège, puisque les autorités russes ne permettent pas aux gens de traverser la frontière à pied et la Norvège considère les gens conduisant des migrants dans une voiture ou un camion comme des trafiquants d’êtres humains.

Cependant les ONG ont exprimé leur indignation sur le fait que des migrants soient forcés à faire machine arrière sur leur bicyclette en plein hiver, avec des températures allant jusqu’à -20C. «C'est bien mieux de reconduire les personnes disposant d’un titre de séjour en Russie de manière digne», a indiqué Jon Ole Martinsen, un responsable de NOAS, une organisation norvégienne qui vient en aide aux demandeurs d'asile.

La police a indiqué qu’au total 371 personnes ont été reconduites à la frontière avec la Russie l’année dernière.

«On leur a donné des vélos à la frontière… Dans la plupart des cas, ils les ont utilisés pour transporter leurs affaires et les poussaient pendant 200 ou 300 mètres jusqu’au côté russe de la frontière», a noté le porte-parole de la police de l'immigration Daniel Drageset à l’AFP, assurant qu’ils «étaient convenablement habillés» au vu des conditions climatiques.

Atteindre l’Europe par la route de l’Arctique est une alternative plus sûre et moins chère que les canots utilisés par les trafiquants en mer Méditerranée. De plus en plus de migrants, grâce au bouche à oreille et aux réseaux sociaux, empruntent ce chemin pour faire leur entrée sur le continent.

Cependant, ceci ne plait guère aux autorités norvégiennes. En novembre, le ministère de l’immigration du pays a envoyé un tweet pour prévenir que les Afghans célibataires qui essaient de venir en Norvège à vélo risquaient de se voir renvoyés en avion vers l’Afghanistan s’ils tentaient de venir y demander l’asile.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales