Manœuvres «provocantes» d’un porte-avion américain après l’arrestation de marins US par l’Iran

USS Harry S. Truman Source: Reuters
USS Harry S. Truman

Un navire de combat américain a agi d’une façon «provocante et non professionnelle», a annoncé Téhéran, après que ses militaires ont arraisonné deux navires de guerre américains dans ses eaux territoriales.

Le porte-avion USS Harry S. Truman, déployé actuellement dans la golfe Persique, a effectué plusieurs manœuvres inadéquates à la suite de l’arraisonnement des navires américains, a déclaré le contre-amiral Ali Fadavi, chef de la marine iranienne, en commentant le récent incident avec ces bateaux dans une interview à la télévision publique du pays.

Selon le responsable, même si les marins arrêtés «n’ont pas beaucoup résisté», les forces de la marine américaines déployées dans la région «ont agi d’une façon non professionnelle pendant près de 40 minutes».

Le militaire a en outre démenti les informations sur une libération imminente des  marins américains, en les qualifiant de «spéculations». Il a expliqué que les marins seraient soumis à un interrogatoire et que l’Iran «agira d’une façon appropriée» s’il est établi que les navires sont entrés dans les eaux iraniennes dans le cadre d’une mission d’espionnage, et non par erreur.

Lire aussi : L’Iran veut accroître la capacité de ses missiles pour que leur portée dépasse 5 000 km

Ce serait pourtant le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif qui aurait déclaré au secrétaire d'Etat John Kerry que les marins américains seraient rapidement autorisés à poursuivre leur voyage. Alors qu’Ali Fadavi a confirmé qu’une conversation avait eu lieu entre les deux responsables, il a précisé que le chef de la diplomatie iranienne avait réclamé des excuses officielles de la part de Washington pour la violation de la souveraineté iranienne.

Deux navires de combat américains armés de mitrailleuses ont été arraisonnés après avoir pénétré dans les eaux territoriales iraniennes sur une distance d’un peu plus d’un kilomètre, après qu’un d’eux aurait signalé une défaillance technique.

Le mois dernier, les Etats-Unis avaient condamné les essais de systèmes de missiles balistiques par l’Iran dans le détroit d'Ormuz, en prévenant de la présence immédiate de leur porte-avion USS Harry S. Truman et du destroyer USS Bulkeley.

Lire aussi : L'Iran dévoile une nouvelle base souterraine de missiles balistiques (VIDEO)

Cet incident arrive à moment crucial pour le traité nucléaire entre Téhéran et les six négociateurs internationaux. Les chercheurs iraniens devront bientôt désactiver le réacteur d’Arak, ouvrant la voie à la levée des sanctions économiques sur l’industrie pétrolière iranienne.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales