Le CRIF s’alarme d’une réunion d'un bataillon ukrainien néo-nazi à Nantes

Svoboda... le "nouveau" cauchemar du CRIF Source: Reuters
Svoboda... le "nouveau" cauchemar du CRIF

La tristement célèbre organisation paramilitaire, Azov, qui a joué un rôle dans la «révolution» ukrainienne devrait tenir meeting à Nantes le 16 janvier. De quoi alarmer le Conseil représentatif des organisations juives de France (CRIF).

Une organisation ouvertement néo-nazi qui se réunit à Nantes ? De quoi vous énerver le CRIF. Shimon Samuels, directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, a écrit une lettre à la maire de Nantes, Johanna Roland. Il s’y alarme d’une «inquiétante réunion» qui doit se tenir «le samedi 16 janvier» sur le terrain de l’édile. «Elle est organisée par des militants du bataillon Azov, une unité militaire ukrainienne».

Pas de prise de position sur le conflit ukrainien

Shimon Samuels se garde bien de prendre position sur le conflit qui oppose le gouvernement ukrainien et les séparatistes à l’Est : «Le Centre Wiesenthal ne prend pas position sur le conflit qui oppose actuellement l'Ukraine et la Russie. Nous sommes préoccupés par des rumeurs selon lesquelles ces volontaires seraient d'obédience néo-nazie. Le Canada et les États-Unis ont déjà interdit toute formation de cette unité, qu'ils semblent effectivement classer en tant que néo-nazis».

Il faut dire que le bataillon Azov s’est encore signalé récemment en réalisant une marche dans le centre-ville de Marioupol. Ils scandaient : «Nous sommes à vos trousses.» Traduction : Tous ceux qui ne pensent pas comme eux.

Le communiqué du CRIF fait état de plusieurs déclarations de correspondants britanniques, notamment du Guardian et de The Telegraph : «Une majorité des membres de cette unité peuvent entrer sous l'appellation de néo-nazis.»

Florilège :

- «Ils hissent Hitler au rang de grand chef militaire et nient l'existence de la Shoah.»

- «Ils considèrent Poutine comme un Juif.»

- «Un de leurs emblèmes est une Wolfsangel , et ils se tatouent des croix gammées.»

- «Le colonel Andriy Biletskiy, chef de leur unité, a déclaré que sa mission historique est ''une croisade contre les Untermenschen conduits par les sémites" et ''la lutte pour la libération de toute la race blanche''. Il menace de punir sévèrement les perversions sexuelles et les relations interraciales».

Avis outre-Atlantique

Shimon Samuels fait aussi référence à un universitaire américain. Plus précisément le spécialiste de la sécurité à l'université de New York, Mark Galeotti. Il considère ce bataillon comme «un aimant qui attire des éléments marginaux à travers l'Ukraine et ailleurs».

Notons que le CRIF s'insurge contre la venue du bataillon Azov en France alors que plusieurs personnalités juives, dont Bernard-Henri Lévy, ont massivement soutenu le renversement de Viktor Ianoukovytch. Alors même que de nombreuses sources pointaient du doigt la responsabilité de ce même bataillon ainsi du parti Svoboda ou encore du Secteur droit, dirigé par Dmytro Iaroch, dans cette «révolution». Dmytro Iaroch, celui là même qui a été nommé en mars 2015, conseiller au ministère de la Défense ukrainien, chargé notamment de faciliter l'intégration des bataillons de volontaires de Secteur droit au sein de l'armée.

Auteur: WORLDBESTVIEWS

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales