La Turquie confesse ses peurs aux Etats-Unis à propos des avancées des Kurdes syriens

Membres du Parti de l'union démocratique Source: Reuters
Membres du Parti de l'union démocratique

Inquiets des avancées territoriales des Kurdes syriens qui empêchent l’arrivé de militant étrangers de Daesh, la Turquie a exprimé sa peur aux Etats-Unis concernant leur expansion dans le nord de la Syrie.

Les combattants kurdes ont prouvé être parmi les forces les plus effectives pour combattre Daesh dans le nord de la Syrie, en effet depuis que les frontières sont sous leur contrôle, l’afflux de militants étrangers de l’Etat islamique à arriver dans le pays est stoppé.

Cependant, Ankara n’est pas satisfait puisqu’il croit que les Kurdes syriens cherchent à créér un corridor le long de la frontière nord avec la Turquie, qui privera la Turquie de frontière avec la Syrie. Hurriyet Daily a rapporté qu’Ankara a abordé cette question avec le général Joseph Dunford, chef d'Etat-major des armées des États-Unis qui est une figure militaire éminente de Washington.

Pour la Turquie, les Kurdes, qui forment le Parti de l'union démocratique (PYD) sont alignés avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) interdit par Ankara. Cependant, la Russie, les Etats-Unis et certains membres de la coalition considèrent le PYD comme un parti politique légitime.

"Nous sommes au courant de leurs désirs et tentatives d’établir une zone-tampon kurde le long de la frontière. Nous avons déclaré plusieurs fois que la Turquie ne l’acceptera pas», a fait savoir une source de sécurité citée par le journal.

La Turquie a effectué plusieurs attaques sur les forces kurdes en Syrie. En juillet dernier, les Kurdes ont annoncé avoir été bombardés au moins quatre fois, causant des pertes parmi les civils. Ankara a maintenu ses frappes ciblant les membres du PKK.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales