Espagne : les députés Podemos abandonnent une partie de leurs indemnités parlementaires

Pablo Iglesias, leader du parti Podemos. Source: Reuters
Pablo Iglesias, leader du parti Podemos.

Pour illustrer leur volonté de rejeter les privilèges traditionnellement accordés aux acteurs de la vie politique, les 69 députés du parti de la gauche radicale Podemos ont renoncé à une partie des avantages financiers que leur confère leur poste.

«Construire des institutions proches des conditions de vie des citoyens, et qui ne servent pas à la consolidation des privilèges». C'est au nom de ces principes que les 69 députés de Podemos ont renoncé à une bonne partie des nombreux avantages auxquels ils avaient droit. 

Selon le site Latribune.fr, les députés ne toucheront par exemple qu'un maximum de 850 euros par mois, au lieu des 1823 euros prévus par le règlement du Congrès des députés. 

Le Conseil Citoyen, comité de direction politique du parti, a en effet établi dimanche 3 janvier à Madrid un règlement interne exhortant les élus à renoncer à certains avantages, allant d'une limitation des salaires à un renoncement à hauteur de 1000 euros par mois d'une partie des indemnités de logement, en passant par le refus de se faire payer leurs factures Internet et leurs déplacements en taxi. 

Podemos entend ainsi se mettre au niveau des citoyens Espagnols, exaspérés par la corruption politique, notamment suite aux affaires ayant impliqué le Parti populaire (PP), parti du président du gouvernement sortant Mariano Rajoy.

Le 13 janvier, les députés voteront pour élire un nouveau président du gouvernement.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales