Yémen : un avion saoudien bombarde un centre d'aveugles à Sanaa

Un militant houthi marche dans les décombres de la chambre de commerce et d'industrie à Sanaa, la capitale yéménite, ce 5 janvier Source: Reuters
Un militant houthi marche dans les décombres de la chambre de commerce et d'industrie à Sanaa, la capitale yéménite, ce 5 janvier

Un centre pour aveugle dans le quartier de Safiah dans la capitale yéménite Sanaa a été bombardé lundi par un avion de la coalition dirigée par l'Arabie Saoudite, selon des sources locales.

Le troisième étage du centre a été frappé à une heure de matin ce mardi. Aucune information a filtré sur les dommages causés. Le centre a été fondé par le Fond social yéménite pour le développement, un projet de la Banque mondiale.

«Le fait de viser ce centre prouve que la coalition saoudienne ne suit aucune des règles et de l'éthique de guerre. Qu'est-ce que ces enfants handicapés ont fait pour être frappé par une attaque aérienne ? Où sont les ONG ? Où sont les Nations unies ?», a déclaré le directeur adjoint du centre, Mohammed al-Daylami.

«Ce mépris pour la sécurité des civils est épouvantable», selon HRW

Des bombardements ont aussi frappé le port de la ville de Hodaida et la ville de Taiz, au sud-ouest du Yémen. Alors que le conflit fait rage depuis mars dernier, l'Arabie Saoudite déclare régulièrement faire «tout le nécessaire» pour protéger le peuple du Yémen. Cette guerre a tué selon les Nations Unies plus de 8 000 personnes.

«Combien de civils doivent mourir dans ces frappes aériennes injustifiés avant que la coalition et son allié américain enquête sur ce qui ne va pas et sur les responsables. Ce mépris pour la sécurité des civils est épouvantable», a déclaré Human Rights Watch. La coalition a également bombardé un hôpital de Médecin sans frontières à Sanaa en décembre dernier.

Lire aussi : Yémen : HRW accuse la coalition menée par l'Arabie Saoudite de bombarder des habitations civiles

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales