Le tableau périodique à sept lignes comprend quatre nouveaux éléments

(Source : capture d'écran Twitter du compte @actualites_nrv)
(Source : capture d'écran Twitter du compte @actualites_nrv)

La découverte de quatre éléments chimiques super-lourds par des scientifiques japonais, russes et américains a été vérifiée par des experts et ils ont été ajoutés dans le tableau périodique des éléments.

C'est la première fois que des nouveaux éléments sont découverts par des scientifiques depuis 2011, quand les éléments 114 et 116 ont été ajoutés. Les quatre nouveaux ont été vérifiés le 30 décembre dernier par l'Union internationale de chimie pure et appliquée (UICPA) basée aux Etats-Unis, l'organisation qui gère la nomenclature chimique, technologique et les mesures.

L'UICPA a annoncé qu'une équipe composée de scientifiques russes et américains à l'Institut de recherche nucléaire de Dubna et au Laboratoire national Lawrence Livermore en Californie ont produit suffisamment de preuves pour la découverte des éléments 115, 117 et 118.

Alors que les mêmes scientifiques ont revendiqué la découverte de l'élément 113, ce sont des chercheurs japonais de l'institut de recherche scientifique public nippon Riken qui se sont vu attribuer cette découverte et le droit de le nommer. Kosuke Morita, membre de l'équipe, a indiqué que son équipe envisageait maintenant de «s'intéresser au territoire inconnu de l'élément 119 et au delà».

Lire aussi : Le «Frankenfish» : premier animal génétiquement modifié autorisé à la consommation aux Etats-Unis

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales