Deuxième jour consécutif d’opération antiterroristes près de la base indienne de Pathankot

Source: Reuters

Au lendemain de l’attaque de la base aérienne de Pathankot, au nord de l’Inde, par des islamistes présumés qui a fait 11 morts, des échanges de coups de feu ont eu lieu. La police suppose que deux terroristes pourraient encore s’y trouver.

«Nous pensons qu'un ou deux terroristes sont toujours retranchées dans la base. Ils tirent de façon intermittente», a déclaré le chef de la police de Pathankot, Kunwar Vijay Partap Singh.

La base aérienne a été attaquée par les terroristes vers 03h30 (locales) le 2 janvier. D’après les policiers indiens, l’attaque était organisée par des terroristes du mouvement Jaish-e-Mohammed, dont le but est torpiller les tentatives des gouvernements indiens et pakistanais d’améliorer les relations entre les deux pays. 

En savoir plus : Attaque d'islamistes présumés contre la base indienne de Pathankot

Le 3 janvier, des habitants sont descendus dans les rues pour protester et manifester leur opposition à cette attaque terroriste, brûlant l’effigie du Premier ministre pakistanais, Nawaz Sharif. 

Les Indiens brûlent l’effigie du Premier ministre pakistanais, Nawaz Sharif Source: Reuters
Les Indiens brûlent l’effigie du Premier ministre pakistanais, Nawaz Sharif

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales