Nigel Farage affirme avoir été victime d'une tentative d’assassinat en France

Nigel Farage dans les couloirs du Parlement européen de Strasbourg Source: Reuters
Nigel Farage dans les couloirs du Parlement européen de Strasbourg

Le chef du Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (UKIP) a déclaré avoir été victime d'une «tentative d'assassinat» après qu'une roue de sa voiture se soit mystérieusement disloquée, provoquant un important accident sur l'autoroute.

Nigel Farage rentrait de Bruxelles au volant de son véhicule de marque Volvo en direction de sa maison du Kent, au sud-est de l'Angleterre, quand une roue de sa voiture s'est mystérieusement détachée. Il était alors sur une route française.

La police arrivée sur les lieux a indiqué que des boulons de la roue avaient été délibérément dévissés, rapporte le Mail on Sunday. Le chef de UKIP a déjà reçu plusieurs menaces de mort depuis le début de carrière politique, a-t-il indiqué le 3 janvier, évoquant cet «incident effrayant».

«J'étais au milieu de nulle part»

«J'étais au milieu de nulle part et je me suis retrouvé dans une position très difficile», a-t-il expliqué avant de poursuivre : «Une longue partie de la route était en travaux et les voitures circulaient dans les deux sens sur le même côté de la chaussée. J'ai soudain réalisé que je perdais le contrôle mais je n'avais pas de barrière pour stopper la voiture. J'ai ralenti, mis les feux de détresse et l'une des roues est partie. J'ai sauté par dessus le muret aussi rapidement que j'ai pu pour m'écarter des camions et autres véhicules ».

L'accident s'est déroulé en octobre dernier, mais Nigel Farage ne l'a révélé que le week end dernier, en répondant aux questions du journaliste du Mail on Sunday.

Il a déclaré ne pas être surpris que ce genre d'événement arrive après l'année qu'il a vécue. Le chef de UKIP a en effet été entraîné dans de graves querelles internes à son parti à Londres et au Parlement européen. Nigel Farage a indiqué à la police qu'il ne porterait pas plainte pour ne pas donner de l'importance à cet incident.

Lire aussi : «L’UE doit être détruite!» : déchainement d’euroscepticisme au Parlement européen

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales