Le parquet turc ouvre une enquête sur un leader du parti pro-kurde suite aux propos sur l’autonomie

Le parquet turc ouvre une enquête sur un leader du parti pro-kurde suite aux propos sur l’autonomie Source: Reuters
Selahattin Demirtas

Le bureau du Procureur général de la Turquie a ouvert une enquête sur le coprésident du Parti démocratique des peuples (HDP), Selahattin Demirtas, suite à ses commentaires concernant l’autonomie kurde.

L’affaire a été ouverte ce lundi, a fait savoir l’agence Dogan.

Dimanche, dans un congrès des ONG kurdes sur le problème de l’auto-réglementation des Kurdes en Turquie, Demirtas a estimé que ce peuple pourrait potentiellement obtenir le droit de constituer un Etat fédéral indépendant à l’avenir. Le responsable a estimé que le XXIème siècle sera «le siècle des Kurdes».

Le Congrès de la Société Démocratique (DTK), regroupant des organisations non-gouvernementales kurdes, a adopté une résolution réclamant la création d’une région autonome pour les Kurdes au sein de la Turquie et établissant des principes de base de l’éventuelle autonomie des Kurdes turcs.

Le Congrès a également souligné que l’autonomie est la seule façon de résoudre le problème de ce peuple en Turquie, et a affirmé que les Kurdes continueront à lutter jusqu’à ce qu’ils atteignent leurs objectifs.

«La résistance légitime de notre peuple contre les politiques qui dégradent le problème kurde est essentiellement une demande et une lutte pour l’autonomie et la démocratie locale», lit-on dans la résolution du Congrès.

Lire aussi : la police disperse une manifestation contre l'opération anti-PKK à Ankara

La Turquie poursuit une opération militaire contre les combattants kurdes dans le sud-est du pays. Plus de 200 kurdes ont péri dans des violences ces 15 derniers jours, selon des sources militaires.

Samedi, le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a annulé une rencontre prévue avec la direction de HDO, en l’accusant d’«incitation aux violences et aux tensions», sur fond de demandes des leaders de ce parti à suspendre l’offensive contre les Kurdes en prévision des pourparlers.

Lire aussi : Des manifestants pro-kurdes défilent à Pariset à Düsseldorf

Plus tôt, Davutoglu a également accusé Demirtas de «trahison», après une rencontre entre lui et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, lors de laquelle l’activiste a dénoncé le fait que la Turquie a abattu un avion militaire russe.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»