Royaume-Uni : une adolescente manipulatrice détruit la vie de son professeur «pour rire»

Elisa Bianco.© Capture d'écran Facebook
Elisa Bianco.

Une étudiante anglaise a fait croire à son professeur qu'elle avait un cancer en phase terminale dans le but de s'accaparer toute son attention. Son mensonge découvert, elle été condamnée, mais la vie de son professeur est brisée.

C'est une histoire digne d'un thriller des plus effrayants qui a été relayée par le média anglais Daily Mail. En Angleterre, une jeune étudiante de 22 ans aujourd'hui, Elisa Bianco, a littéralement détruit la vie de son professeur de 49 ans Sally Rettallack, uniquement pour son plaisir pervers.

C’est au collège du comté de Cornwall en Angleterre que la jeune-femme alors âgée de 16 ans a rencontré sa prof en 2009. Durant des semaines elle a enchaîné les discours larmoyants, s'inventant une situation personelle des plus tristes.

Parents alcooliques qui la battent sans cesse, manque d'argent et même ... un cancer en phase terminale qui ne lui laisserait plus que quelques mois à vivre.

L’enseignante de 45 ans est immédiatement touchée par l’histoire de cette jeune fille, qu'elle croit écorchée vive. Elle lui achète de coûteux cadeaux, lui mitonne de bon plats et passe de plus en plus de temps avec elle.

Sauf que toutes les horreurs que Elisa Bianco raconte à celle qui la prend sous son aîle ne sont que purs mensonges et affabulations, faîtes dans le seul but de s'accaparer toute l'attention et l'énergie de sa protectrice. 

La jeune perverse excelle dans l'art de la manipulation. Pour que ses mensonges restent crédibles, elle falsifie ses prescriptions médicales, s'inflige des coups et se fait volontairement des bleus pour faire croire à de nouvelles violences familiales.

Attendrie, Sally Rettallack finit par mettre de côté son travail et sa famille pour s'occuper de la jeune-femme qui s'installe chez elle au bout de deux ans d'une manipulation scrupuleusement organisée et qui lui prend tout son temps.

Des mensonges de plus en plus pervers 

Elisa Bianco se précoupe les cheveux aux racines pour que ces derniers tombent lorsqu'elle prend sa douche, aidée par Sally, lui faisant croire que ce sont les effet de la chimiothérapie qu'elle suit.

Tous les matins, Sally dépose la jeune-femme à l'hôpital où elle est censée être soignée. Durant toute la journée, la jeune perverse déambule dans les couloirs, feuillette des magazines et s'abbreuve de café et de sodas à la cafétéria en attendant que sa protectrice revienne la chercher.

L'hôpital où Sally accompagnait Elisa tous les matins.© Capture d'écran Daily Mail.
L'hôpital où Sally accompagnait Elisa tous les matins.

Allant au bout de la cruelle manipulation, l’adolescente fini par briser le couple de Sally qui ne consacre presque plus de temps à sa famille, toute son énergie étant réservée à Elisa.

Cette dernière simule des attaques à chaque fois que Sally tente de recoller les morceaux avec son conjoint ou de passer un peu de temps avec ses enfants et va même jusqu'à s'immiscer entre le couple dans le lit conjugal «parce qu'elle se sent seule».

Souhaitant définitivement détruire la famille de Sally, Elisa Bianco invente le personnage fictif d'un de ses médecins, qui la soigne chaque jour à l'hôpital. Elle se fait passer pour lui, envoit des e-mails amoureux à Sally grace à une fausse adresse électronique et lui parle au téléphone avec un modificateur de voix. 

Lorsque Sally finit par vouloir rencontrer cet homme charmant en qui elle voit le soutien dont elle a tant besoin, Elisa Bianco lui annonce que ce dernier est mort d'un cancer du poumon et lui montre un SMS que lui aurait envoyé une «une infirmière de l'hôpital» pour le lui annoncer.

C'est finalement au bout de quatre longues années que le manège pervers d'Elisa Bianco prend fin. Sally, qui veut lui faire la surprise en lui rendant une visite surprise à l'hôpital, apprend que le personnel de l'établissement n'a aucune connaissance d'elle. Elle finit par trouver la jeune fille assise en pyjama devant un chocolat chaud à la cafétéria. L'ado finit par tout avouer. 

Elisa Bianco à l'hôpital, arborant une peluche qui lui a été offerte par sa protectrice.© Capture d'écran Facebook.
Elisa Bianco à l'hôpital, arborant une peluche qui lui a été offerte par sa protectrice.

Mercredi 23 décembre, Elisa Bianco est finalement condamnée à une peine de prison ferme de 2 ans et 8 mois pour «escroquerie et manipulation». La justice a découvert que l'adolescente avait jusqu'à 5 téléphones portables différents et plusieurs ordinateurs qui lui servaient à se faire passer pour différentes personnes qui n'existaient pas, le tout dans le but de faire perdurer son mensonge.

L'examen médical et psychologique a révélé que la jeune-fille ne souffre d'aucune pathologie mentale. Ce cruel manège, elle ne l'a fait que pour son plaisir pervers.

Sally Rettallack a, quant à elle, perdu son travail et a divorcé de son mari. Elle compte aujourd'hui s'installer en France pour y ouvrir un hôtel et tenter de se reconstruire.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales