Pour les professeurs allemands, lire Mein Kampf dans les écoles permet de lutter contre l'extrémisme

'Mein Kampf' dans une librairie en Pologne.© Piotr Logwin Source: Reuters
'Mein Kampf' dans une librairie en Pologne.

La lecture d'une version annotée du livre d'Adolf Hitler est souhaitée par les professeurs allemands, qui y voient un but éducatif afin d'avertir les élèves contre l'extrémisme et l'antisémitisme, malgré les réticences de la communauté juive.

Mein Kampf, véritable diatribe antisémite écrite par Adolf Hitler entre 1924 et 1925, n'a pas été réimprimé en Allemagne depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Les droits pour ce livre ont été déténus par l'Etat de Bavière durant 70 ans, mais à la fin de l'année 2015, il tombera dans le domaine public. Cependant, les autorités allemandes comptent poursuivre les éditeurs qui le réimprimeront pour incitation à la haine raciale.

L'association des professeurs d'Allemagne considère pourtant que l'enseignement d'une version annotée de Mein Kampf est nécessaire pour les lycéens, afin de les aider à prendre conscience de ce qu'est l'extrémisme politique.

Le directeur de l'association Josef Kraus, a expliqué au Handelsblatt que les autorités éducatives ne peuvent éviter de parler du livre dans tous les cas, car refuser de l'évoquer pourrait être pire et favoriser ainsi  un attrait de certains adolescents pour le livre, poussés par le frisson de l'interdit. 

Aussi, l'Institut d'histoire contemporaine de Munich prévoit de publier le livre d'Hitler à partir de janvier 2016. Il s'agira de l'intégralité du texte, auquel seront ajoutées près de 3 500 notes.  

Comme rapporté dans l'édition en ligne du journal économique Handelsblatt, l'association des enseignants propose que des passages choisis du livre soient enseignés aux étudiants âgés de 16 ans et plus. 

Le porte-parole de la politique éducative pour le centre-gauche des sociaux-démocrates, le député Ernst Dieter Rossmann, a soutenu le corps des enseignants.

Pour lui «Mein Kampf est un livre terrible et monstrueux», mais son enseignement est nécessaire pour «démasquer l'antisémitisme et expliquer les mécanisme de propagande aux étudiants grace à des enseignants qualifiés».  

Le chef de la communauté juive allemande Charlotte Knobloch s'oppose elle fermement à cette mesure qu'elle qualifie de «totalement irresponsable». 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales