L’Iran appelle à un effort international pour battre l’EI et mettre fin à la guerre en Syrie

Mohammad Javad Zarif© reuters Source: Reuters
Mohammad Javad Zarif

Le ministre des Affaires étrangères iranien demande aux puissances mondiales de se réunir pour gagner la bataille existentielle contre les extrémistes.

Mohammad Javad Zarif, le ministre des affaires étrangères iranien, s’exprimait dans une tribune publiée par The Guardian intitulée «la paix en Syrie est vitale. Et elle est à notre portée». Dans celle-ci il demande aux Etats-Unis et au Royaume-Uni de se joindre à Téhéran dans un effort commun pour vaincre l’Etat islamique et mettre fin à la guerre en Syrie.

Il a ajouté que tous devaient se donner la main pour mettre un terme à «l’effusion de sang» et se concentrer sur la promotion d’un processus politique réunissant tous les Syriens.

Cet appel intervient alors que les principaux acteurs internationaux du conflit syrien se rencontrent se vendredi à New-York, pour la troisième réunion du Groupe de Soutien International à la Syrie (ISSG). Cette rencontre devrait permettre de fixer le calendrier des pourparlers avec les représentants de l’opposition et du régime de Bachar Al-assad prévu pour début janvier.

Dans sa tribune le ministre iranien appelle à un cessez le feu immédiat et sans conditions préalables. L’Iran est, avec la Russie, un des principaux soutiens au régime de Bachar Al-assad, argumentant que seule la population syrienne peut décider du sort du régime en place. A contrario les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l’Arabie saoudite et ses alliés du Golfe, souhaitent la démission d’Assad.

Les propos en faveur d’un effort commun contre l’Etat islamique du Zarif font échos aux appels de François Hollande après les attentats de Paris ou encore à ceux de Vladimir Poutine ou Barack Obama. 

Lire aussi : La nouvelle coalition saoudienne vise-t-elle la lutte contre Daesh ou contre l'influence chiite ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales