Damas : les Etats-Unis violent la souveraineté de la Syrie et ne luttent pas contre le terrorisme

© Namir Noor-Eldeen Source: Reuters

Les actions des militaires américaines en Syrie violent sa souveraineté et ne font pas partie d’une quelconque action antiterroriste, a déclaré le vice-ministre syrien des Affaires étrangères.

«Nous doutons qu’ils [troupes américaines] soient sincères dans leur lutte contre le terrorisme. Ils ne coordonnent pas leurs actions avec l’armée syrienne. Cela rend ces forces illégales sur le territoire syrien. On ne peut pas dire qu’ils luttent contre le terrorisme», a confié à l’agence de presse russe RIA Novosti, Faisal al-Mikdad, vice-ministre syrien des Affaires étrangères.

Le diplomate s’est exprimé après que Washington a confirmé le déploiement de ses forces spéciales en Syrie. Le ministre américain de la Défense, Ashton Carter, a qualifié jeudi de succès la première mission des forces américaines en Syrie.

«Je pense que le fait est que cela a porté les fruits que nous espérions», a déclaré Ashton Carter après avoir rencontré les troupes, les commandants et les leaders kurdes à Irbil, la capitale de la région autonome kurde en Irak.

Faisal al-Mikdad a accusé l’Arabie saoudite d’avoir organisé une réunion des différentes forces qui cherchent à renverser le gouvernement syrien.

«Certains des participants auxquels l’Arabie saoudite a permis de prendre part à cette conférence n’appartiennent pas à la vraie opposition. D’autres ont représenté des groupes terroristes. Nous pouvons seulement dire que la Syrie ne négocie pas avec les terroristes. La seule place où nous les avons rencontré est sur le champ de bataille», a-t-il déclaré.

En savoir plus : «L'Arabie saoudite est fort jalouse du califat créé par Daesh»

Il a aussi critiqué la création d’une coalition antiterroriste musulmane regroupant 34 nations que l’Arabie saoudite a annoncée cette semaine. Le vice-ministre estime que cette alliance est de nature sectaire et utilise des slogans religieux pour atteindre ses buts politiques, comme le fait Daesh.

Selon Faisal al-Mikdad, l’armée syrienne pourrait s’allier aux groupes de la soi-disant Armée syrienne libre, soutenue par l’Occident qui serait composée de forces rebelles modérées.

«Si toutes les armes sont pointées sur un ennemi qui est le terrorisme, nous sommes pour. Ils peuvent aussi déposer leurs armes et retourner à une vie pacifique ou s’enrôler dans l’armée», a indiqué le vice-ministre, ajoutant que les rebelles qui le veulent, doivent arrêter de commettre des crimes tels que le meurtre de civils, des enlèvements et le pillage des villes qu’ils contrôlent.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales