Premier ministre turc : «un nouveau chapitre a été ouvert» avec l'Union européenne

Source: Reuters

Tout juste échaudée par les dernières sanctions économiques prises par Moscou, la Turquie tente de renforcer se rapprocher de l'Union européenne en ouvrant un nouveau chapitre dans le processus d'adhésion. Un écueil assez difficile à franchir.

«Après le dernier sommet Union européenne-Turquie, les relations avec l'UE ont beaucoup accéléré. Un nouveau chapitre a été ouvert après près de quatre ans», s'est réjouit le Premier ministre lors d'une entrevue accordée à des journalistes en marge d'une conférence qui s'est tenue à Sofia. Un optimisme qui contraste avec la défiance de certains dirigeants européens qui n'ont pas hésite à faire part de leur opposition quant à la relance du processus d'adhésion qu'ils considèrent prématuré. 

Lundi, l'Union européenne avait procédé à l'ouverture d'un nouveau chapitre de négociations sur une adhésion de la Turquie en conformité avec l'accord conclu le 29 novembre dernier lors d'un sommet entre les deux parties. Ce nouvel élan dans les relations entre Ankara et Bruxelles n’éclipseront pas des sujet sensibles comme la crise migratoire ou encore le terrorisme qui restent encore des motifs de tension. Ces derniers mois, la Turquie a souvent été pointée du doigt pour sa passivité à réprimer les passeurs et pour son double-jeu vis-à-vis de l'organisation terroriste Daesh.

«La crise des réfugiés et le terrorisme nous montrent que nous sommes sur le même continent, que nous affrontons les mêmes défis. Plus nous développerons des politiques communes, mieux ce sera", a déclaré la porte-parole de la diplomatie européenne Federica Mogherini lors d'une conférence de presse. «Plutôt que d'avoir un débat idéologique sur un élargissement demain ou pas d'élargissement, (nous prenons) des mesures concrètes pour nous rapprocher», a-t-elle ajouté.

La relance du processus d'adhésion reste néanmoins tributaire de l'amélioration du contexte sécuritaire en Europe. La situation instable notamment en Syrie et l'afflux de migrants transitant via le territoire turc ont lourdement impacté les relations entre la Turquie et l'Union européenne. Si la Turquie est désormais plus à même de collaborer sur ces thématiques, cela semble être dicté par un impératif, relancer la machine économique refroidie par les dernières sanctions russes. 



Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales