L’Arabie saoudite forme une coalition islamique de 34 Etats pour lutter contre les «terroristes»

Source: Reuters

Ryad a annoncé la formation d’une «alliance militaire islamique antiterroriste» rassemblant 34 Etats du Proche et du Moyen-Orient, ainsi que de l'Afrique.

Parmi les membres de cette coalition figurent la Jordanie, les Emirats arabes unis, le Pakistan, Bahreïn, le Bangladesh, le Bénin, la Turquie, le Tchad, le Togo, la Tunisie, Djibouti, le Sénégal, le Soudan, la Sierra Léone, la Somalie, le Gabon, la Guinée, la Palestine, la République fédérale islamique des Comores, le Qatar, la Côte d’Ivoire, le Koweït, le Liban, la Libye, les Maldives, le Mali, la Malaisie, l'Égypte, le Maroc, la Mauritanie, le Niger, le Nigéria, le Yémen et l’Arabie saoudite.

«Les pays mentionnés ici ont convenus de la formation d'une alliance militaire conduite par l'Arabie saoudite pour combattre le terrorisme avec un centre commun d'opérations basé à Ryad afin de coordonner et soutenir les opérations militaires», lit-on dans le communiqué officiel cité par l’agence de presse gouvernementale saoudienne SPA.

Il est aussi précisé que la coalition s’est donné pour but de «protéger les nations contre tous les groupes et organisations terroristes, quels que soient leur religion ou leur nom», laissant entendre que Daesh ne serait pas la seule cible. 

«Etant donné que le terrorisme et ses atrocités constituent une violation grave de la dignité humaine et des droits de l'Homme, en particulier le droit à la vie et à la sécurité [...], ceux-ci doivent être combattus par tous les moyens et il est nécessaire de collaborer dans ce but», poursuit le communiqué.

Lire aussi : Selon un député turc, Daech se serait approvisionné en gaz sarin grace à la Turquie

Le ministre saoudien de la Défense, le prince Mohammed ben Salmane, a notamment révélé que la coalition coordonnerait ses actions avec les principales puissances et avec les organisations internationales. 

Plusieurs coalitions antiterroristes luttent d’ores et déjà contre Daesh sur les territoires irakien et syrien. La coalition occidentale menée par les Etats-Unis inclut 65 pays. Néanmoins, les médias soulignent que la contribution n’est portée que par une douzaine de ses membres et l'essentiel des frappes est le fait d'avions de combat américains.

De plus, les frappes de la coalition occidentale sont souvent qualifiées d’«inefficaces».

Lire aussi : En Syrie, les Etats-Unis ne ciblent pas Daesh mais le régime de Bachar el-Assad

«Nous pouvons déclarer que la coalition menée par les Etats-Unis simule la lutte contre Daesh et le terrorisme réel, car elle agit pour protéger sa propre approche politisée qui va à l’encontre du droit internationale, au moins sur le territoire syrien. Et nous le voyons aujourd’hui, pas seulement dans ce pays. Comme on le sait, le manque d’actions de la part de la coalition occidentale a été confirmé sans ambiguïté par la progression des terroristes de Daesh», a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, la semaine dernière. 

A la demande de Damas, la Russie a entamé une campagne de bombardements aériens en Syrie depuis le 30 septembre.

La Russie a proposé à plusieurs reprises d’unir les efforts dans la lutte contre Daesh mais la coalition occidentale est restée sourde à cette proposition. Fin octobre, les dirigeants de l’Irak, de l’Iran, de la Syrie et de la Russie se sont mis d’accord sur la création, à Bagdad, d’un centre d’information commun, pour coordonner les opérations de lutte contre les terroristes.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales