Un nouveau drapeau pour la Nouvelle Zélande !

- Avec AFP

Drapeau provisoire de la Nouvelle-Zélande. © Gov.nz
Drapeau provisoire de la Nouvelle-Zélande.

Les néo-zélandais ont jusqu'au 11 décembre pour choisir leur nouveau drapeau. Le référendum vise à remplacer l'actuelle bannière, trop liée selon ses détracteurs à l'ancien colon britannique et trop ressemblant avec celle de l'Australie voisine.

Les Néo-Zélandais ont choisi un drapeau orné de la fameuse fougère argentée des All Blacks comme option potentiellement appelée à remplacer la bannière actuelle. 

Ce modèle, où la fougère trône en bonne place sur un fond noir et bleu, a été préféré à quatre autres propositions lors d'un référendum organisé dans l'ensemble du pays, selon des résultats préliminaires publiés par la Commission électorale de Nouvelle-Zélande.

Ce drapeau, appelé simplement «Fougère argentée (noir, blanc et bleu)» va à présent affronter l'étendard actuel lors d'un second référendum en mars. 

Cette réforme avait été une des mesures très symboliques annoncées en septembre 2014 par le Premier ministre John Key.

Fort du triomphe électoral de son Parti conservateur, il avait claironné qu'il était temps de bannir du drapeau national l'Union Jack, qui symbolise l'ancien colonisateur britannique, et d'adopter un étendard qui soit clairement identifiable comme celui de la Nouvelle-Zélande.

Mais les sondages laissent entendre que la partie est loin d'être gagnée pour les partisans du renouveau et que le drapeau actuel pourrait flotter encore longtemps en Nouvelle-Zélande.

Les adversaires du changement en appellent au respect de la mémoire de nombreux Néo-Zélandais qui ont donné leur vie pour protéger leur drapeau utilisé pour la première fois en 1869 et adopté officiellement en 1902 dans le contexte de la Seconde Guerre des Boers.

Certains ont aussi critiqué un projet trop coûteux.

La Nouvelle-Zélande est de facto indépendante du Royaume-Uni depuis 1907. Comme l'Australie, elle appartient néanmoins au Commonwealth, l'organisation qui réunit les anciennes possessions de l'empire britannique, et la reine Elizabeth II en est le chef d'Etat. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales