Des pays menacés de sanctions pour ne pas avoir enregistré des migrants

Le port de Pozzallo, en Sicile, est devenu un hotspot, mais tous les migrants ne seraient pas correctement enregistrés Source: Reuters
Le port de Pozzallo, en Sicile, est devenu un hotspot, mais tous les migrants ne seraient pas correctement enregistrés

Quatre pays européens pourraient être condamnés pour ne pas avoir respecté la Convention de Dublin et ne pas avoir enregistré tous les migrants arrivant sur leur territoire.

L’Italie, la Grèce, la Croatie et Malte pourraient prochainement être sanctionnés pour avoir bafoué les règles de la Convention de Dublin à propos et demandeurs d’asile, affirme la Rai, la première chaine de télévision en Italie.

Selon le média, ces trois pays n’auraient pas respecté cette convention qui stipule que l’Etat de l’Union européenne où un demandeur d’asile entre en premier est chargé de prendre ses empreintes digitales et enregistrer sa demande d’asile.

En effet, malgré l’accord conclu au sein de l’Union européenne au mois de septembre et la mise en place de «hotspot» pour enregistrer les demandes d’asile, de nombreux migrants refuseraient d’être enregistrés en Italie.

Ainsi, sur les 122 000 migrants qui seraient arrivés en Italie entre janvier et septembre, seulement 80 000 auraient accepté d’être identifiés, selon les chiffres de la police italienne. Beaucoup refusent en effet d’être enregistrés en Italie et préfère rejoindre les pays du nord de l’Europe.

En effet, une fois enregistrés dans un pays, les réfugiés n’ont plus le droit d’en sortir tant que leur demande d’asile n’a pas été traitée. Ce qui, en Italie, peut prendre des mois. D’où cette volonté d’échapper aux enregistrements afin de rejoindre le pays de leur choix le plus rapidement possible.

Le ministre de l'Intérieur Alfano a expliqué ce midi, qu'il espérait qu'il n'y aurait pas d'ouverture de procédure et qu'au contraire, «l'Italie mérite des remerciements de la part de l'Union européenne».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales