Australie : une tête de porc retrouvée dans les toilettes d’une salle de prière musulmane

© Facebook

Une tête de cochon découpée a été retrouvée dans les toilettes d’une salle de prière musulmane de l’Université d’Australie occidentale. Un incident qui a provoqué une enquête de la police.

Madjeh Faleh, étudiant tunisien en doctorat, a retrouvé la tête de l’animal alors qu’il se préparait pour sa prière dans la mosquée du campus de l’université. «Le premier sentiment a été celui d’être menacé. Je ne m’attendais pas à cela», a confié Majdi Faleh à la chaîne de télévision ABC.

«Ce n’est pas parce que c’était une tête de cochon, cela aurait pu être un autre animal, le message était clair… Ces gens essaient de dire que vous n’êtes pas bienvenus ici ou quelque chose de semblable», a-t-il ajouté.

Majdi Faleh a posté des photos de cet incident sur sa page de Facebook, écrivant que la tête avait été laissée à l’intérieur «d’une toilette turque traditionnelle utilisée pour la plupart par les musulmans avant de prier».

«Evidemment, si cela s’est produit dans une université, LES CHOSES S’AGRRAVENT», a-t-il écrit. L’étudiant a alerté le service de sécurité du campus qui a communiqué avec la police.

Un porte-parole de l’Université d’Australie occidentale a déclaré qu’il était «attristé par cet acte déplorable». «Il est inquiétant que les gens utilisant la salle de prière de l’université ont été ciblés de cette façon», a-t-il ajouté.

La guilde de l’Université d’Australie occidentale a, elle aussi, condamné l’incident en le qualifiant de «manifestation sans précédent d’islamophobie». «De tels actes sont destinés à inciter à la haine religieuse et raciale», lit-on dans le communiqué qu’elle a diffusé.

Pour les musulmans, qui s’abstiennent de manger du porc, le cochon étant considéré par l’islam comme un animal «impur», l’utilisation de têtes de cochon est une grave insulte.

En savoir plus : A Calais, un routier chasse les migrants de son camion en y accrochant du porc (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales