Un sous-marin russe avec des missiles de croisière serait apparu près de la côte syrienne

Le sous-marin Rostov-sur-le-Don à Saint-Pétersbourg© Igor Roussak Source: Sputnik
Le sous-marin Rostov-sur-le-Don à Saint-Pétersbourg

Le Rostov-sur-le-Don, un sous-marin russe sophistiqué de la classe Kilo croise près des côtes syriennes, selon une source du ministère russe de la Défense citée par Interfax. Il est en outre équipé de missiles de croisière Kalibr.

A la mi-novembre, un sous-marin russe aurait participé aux frappes contre des cibles terroristes situées à Raqqa, la ville que Daesh a choisie pour en faire la capitale de son califat.

En savoir plus : La Russie aurait frappé le fief de Daesh par des missiles de croisière tirés depuis la mer

Le ministère russe de la Défense n’a ni démenti, ni confirmé ces informations. La Russie a frappé des cibles de l’Etat islamique en Syrie avec des missiles de croisière modernes Kalibr, lancés depuis des navires de guerre croisant en mer Caspienne au début du mois octobre.

Fin novembre, 18 missiles de croisière supplémentaires ont été tirés depuis des navires de guerre russes.

Surnommé «Kilo amélioré», d’après le nom de code de l’OTAN, le Rostov-sur-le Don est le premier modèle de sous-marin de troisième génération de la classe Varshavianka. Ce sous-marin diesel-électrique furtif, très facile à manœuvrer en eaux profondes en raison de sa taille relativement petite, est réputé être le plus discret dans le monde.

Ce sous-marin est équipé de torpilles de 533 millimètres et de missiles de croisière Kalibr. Le sous-marin pèse 4 000 tonnes, atteint des vitesses sous-marines de 37 km/h et peut plonger à une profondeur de 300 mètres. Son équipage compose de 52 personnes et il peut passer 45 jours en mer sans ravitailler. L’OTAN a surnommé ce type de sous-marins «trou noir» pour sa capacité à rester indétectable.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales