Erdogan affirme avoir des «preuves» d'une implication de la Russie dans le trafic de pétrole de l'EI

- Avec AFP

Le président turc Recep Tayyip Erdogan lors de la COP21 © Christian Hartmann Source: Reuters
Le président turc Recep Tayyip Erdogan lors de la COP21

Le président turc a affirmé jeudi qu'il détenait des «preuves» de l'implication de la Russie dans le trafic de pétrole du groupe jihadiste Etat islamique en Syrie, un jour après que Moscou eut dévoilé une carte détaillant les routes de contrebande.

«Nous avons des preuves. Nous allons commencer à les révéler au monde», a déclaré Recep Tayyip Erdogan lors d'une allocution devant des syndicalistes à Ankara, citant notamment le nom de l'homme d'affaires syrien George Haswani, «titulaire d'un passeport russe».

Lire aussi : Camions en feu sur la frontière turco-syrienne après une prétendue frappe aérienne (VIDEO)

Les déclarations du président turc ont lieu, alors que la Russie est engagée dans une opération militaire en Syrie contre les groupes terroristes, dont l'Etat islamique. L'aviation russe a déjà détruit «en deux mois de bombardements aériens, 32 usines, 11 raffineries, 23 stations de pompage de pétrole, 1 080 camions citernes de l'Etat islamique», selon les déclarations tenues lors d'une conférence de presse par le ministère de la Défense russe.


Une carte retraçant les itinéraires du pétrole de contrebande, a aussi été publiée par la Russie. Ces révélations font suite à la déclaration du président turc, qui avait promis de démissionner si des preuves de l'implication de son pays dans le trafic de pétrole avec l'Etat islamique étaient établies.

Lire aussi : Défense russe : Recep Tayyip Erdogan et sa famille sont impliqués dans la vente du pétrole de l'EI

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales