L’armée israélienne ferme une troisième station de radio palestinienne en un mois

© Abdelrahman Younis Source: Reuters

La station de radio palestinienne «+Dream+» de Hébron est devenue la dernière victime de Tsahal, prise d’assaut lors d’une opération nocturne. Un porte-parole militaire l’a accusée d’avoir encouragé des actes de violences à l’encontre des Israéliens.

Les forces militaires israéliennes sont entrées dans les locaux de la radio en pleine nuit, ont saisi le matériel diffusion, fouillé les bureaux, et ordonné la fermeture de la station pour une durée de six mois.

D’après le porte-parole de l’armée Motti Almoz, la station de radio diffusait des programmes encourageant le terrorisme et les actes de violences contre les Israéliens, participant à l’escalade des tensions entre les deux communautés.

La fermeture massive de médias palestiniens a commencé au début du mois de novembre. Pour le moment, suite à des opérations menées la nuit, trois stations, dont Al-Hourriya,Al-Khalil et donc maintenant +Dream+, ont été fermées, tout le matériel de diffusion confisqué.

La ville de Hébron est actuellement secouée par des heurts quotidiens et des attaques contre des soldats ou des colons israéliens. Les autorités israéliennes prétendent que les stations de radio incitent à la violence et amènent plus de gens à descendre dans la rue, vu qu’elle rapporte sur les attaques et le bilan humain des affrontements.

Depuis la mi-Septembre et les incidents de l'esplanade des Mosquées, 22 Israéliens ont été tués dans des attaques et 203 ont été blessées. Côté palestinien, il y a eu 87 morts. Cette semaine, le ministre de la Défense d'Israël Moshe Ya'alon a dévoilé les plans construction d'une nouvelle clôture en Cisjordanie pour empêcher les Palestiniens de pénétrer en Israël.

Lire aussi : L'armée israélienne prévoit une escalade des violences qui pourraient durer plusieurs mois

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales