Ghost Security Group contre Anonymous : les hackers se font concurrence pour lutter contre Daesh

Des cyber-activistes espions© Eddie Keogh Source: Reuters
Des cyber-activistes espions

Un groupe de hackers, qui se fait appeler Ghost Security Group a vu le jour, développant une stratégie très différente de celle des Anonymous dans la lutte contre Daesh. Beaucoup moins nombreux, ils affirment avoir déjà déjoué une attaque terroriste.

Après les attentats de Paris, le groupe d'autodéfense de hackers Anonymous a déclaré une cyberguerre à l'organisation Etat islamique et affirme avoir bloqué des milliers de comptes Twitter utilisés par les membres de l'organisation terroriste.

Mais Ghost Security Group considère néanmoins que la tactique d'Anonymous n'est pas assez élaborée, voire même dépassée. A ses yeux, leurs Anonymous manque de connaissances solides en contre-terrorisme. Un phénomène frappant après l'attaque de Charlie Hebdo en janvier 2014 et qui a poussé Ghost Security Group à rompre les «hackers anonymes».

Espionner plutôt que bloquer

La technique de ce nouveau groupe diffère de celle des Anonymous. Le Ghost Security Group fonctionne davantage comme un groupe d'espions que comme des pirates. Ils surveillent les comptes suspects, les infiltrent et retirent tous les renseignements utiles des échanges qu'ils ont piratés. Le but est donc moins de fermer les comptes suspects que de prévenir les attaques en collectant d'éléments.

Anonymous, pour sa part, bloque les comptes et les sites djihadistes par la technique dite du DDOS, ou attaque par déni de service. Il s'agit concrètement d'inonder un site de requêtes pour faire tomber le serveur, et ainsi mettre le site hors ligne.

En savoir plus: «Vous êtes le virus, nous sommes le remède» : Anonymous neutralise 20 000 comptes Twitter de Daesh

Ghost Security Group revendique ainsi qu'il a déjà contribué à déjouer un attentat en Tunisie, espionnant des djihadistes trop bavards qui avaient indiqué leur désir d'attaquer un bâtiment situé sur l'île de Djerba.

Concurrence entre hackers ?

Si les agences gouvernementales telles le FBI ont refusé de commenter l'existence de ce nouveau groupe, l'un des responsables de Ghost Security Group assure que ses membres vivent aux Etats-Unis, en Europe ou au Moyen-Orient, et que ce sont tous des personnes familiarisées avec les techniques de collecte de renseignements.

Mais en rompant avec Anonymous, le responsable affirme avoir résolu la question épineuse des relations difficiles entre les hackers et les autorités.

Visuellement, le Ghost Security Group rejette les capuches et les masques de Guy Fawkes, devenus emblématiques des Anonymous, au profit d'un logo très graphique d'un blanc immaculé et dépourvu de toute référence à des activités illégales.

Rest qu'Anonymous ne voit pas ce groupe d'un très bon œil car il l'accuse d'avoir trop d'accointances avec les autorités américaines, comme de surestimer les résultats concrets qu'il revendique. Mais Anonymous rejette également les critiques émises à l'encontre de ses propres actions, soulignant qu'il a réussi à perturber fortement les activités de recrutement de nouveaux djihadistes auxquelles se livre Daesh de façon permanente.

En savoir plus: Les Anonymous publient des tutoriels pour permettre à tous de pirater l'Etat islamique

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales