L'Iran organise des exercices militaires destinés à préparer la «libération» de Jérusalem

Reconstitution du Dôme du Rocher à Jérusalem lors de l'exercice des Basij iraniens© Mahmood Hosseini
Reconstitution du Dôme du Rocher à Jérusalem lors de l'exercice des Basij iraniens

120 bataillons de volontaires iraniens Basij, ont participé à un grand exercice militaire au nom de évocateur «Vers Al Quods», qui s’est tenu dans la région de la ville de Qom.

L’exercice, qui avait pour but de préparer les tactiques de «libération» de Jérusalem, s’est tenu vendredi matin. De nombreux militaires de haut-rang y ont participé. La force Basij est une branche paramilitaire constituée de volontaires, créée en 1979 par l’imam Khomenei. Les jeunes qui la composent ont une «grande fidélité au système de la République islamique et aux croyances religieuses».

© Mahmood Hosseini

Lire aussi : Netanyahou sur l'Iran : pensez-vous vraiment qu'un tigre féroce va devenir un gentil matou ?

Des hélicoptères, des drones, des avions Tucano ont bombardé des positions ennemies hypothétiques avant que des troupes au sol ne capturent la réplique du Dôme du Rocher installée en haut d’une colline. Le général Amir Ali Hajizadeh, qui dirige la division aérienne des Gardes, a affirmé que son unité avait déployé des drones Shahed-129 durant l’exercice. Ce drone, dévoilé en 2009, a un rayon d’action de 1 700 kilomètres, peut voler durant 24 heures d’affilée et transporter huit bombes ou missiles.

L’esplanade des mosquées est au cœur des tensions qui font rage depuis début septembre entre Israël et les Palestiniens, suite à des restrictions d’accès imposée par Israël sur ce lieu saint pour juifs et musulmans, qui ont fait craindre une modification du statu quo concernant l’accès à la mosquée. Située à Jérusalem-Est, territoire occupé par l’Etat juif depuis 1967, l’esplanade est sous administration de l’organisation islamique jordanienne du Waqf.

La République islamique, exprime fréquemment sa solidarité avec les Palestiniens et organise chaque année une «journée de Jérusalem» durant le Ramadan. L’Iran ne reconnaît pas Israël et appelle à un référendum pourtant sur la création d’un Etat unique pour les habitants de la région auquel pourraient participer tous les réfugiés palestiniens.

Lire aussi : Israël, un Etat «pas légitime» pour le Président iranien Rohani

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales