Moscou confirme qu’un acte terroriste est à l’origine de la catastrophe de l’A321 russe

Le site du crash en Egypte Source: Reuters
Le site du crash en Egypte

Le crash de l’avion russe dans la péninsule du Sinaï, en Egypte, est le résultat d’une attaque terroriste. En effet, des traces d’agents explosifs ont été découverts sur les corps des victimes, a rapporté le directeur du FSB au président Poutine.

«Nous sommes prêts à confirmer avec certitude qu’il s’agit d’un acte terroriste», a déclaré Alexandre Bortnikov, le directeur du Service fédéral de sécurité (FSB) tard lundi soir lors d’une réunion au Kremlin. Cette réunion a porté notamment sur les conclusions de l’enquête sur les causes du crash de l’Airbus A321, alors que les experts du FSB ont analysé les fragments de l’avion et les effets personnels des passagers.

«Pendant le vol, une bombe artisanale d’une puissance équivalente à un kilogramme de TNT a explosé à bord de l’avion, ce qui a provoqué sa dislocation et explique également la largeur du rayon dans lequel se sont éparpillés les débris», a expliqué Alexandre Bortnikov au président russe Vladimir Poutine.

D’après le directeur du FSB, des traces d’agents explosifs ont été retrouvés sur tous les éléments analysés par les enquêteurs.

Vladimir Poutine : «Nous n’oublierons rien»

Ce n’est pas la première fois que la Russie fait face « aux crimes barbares, le plus souvent sans raison apparente, ni domestique ni extérieure, comme ce fut le cas lors de l’explosion dans une gare à Volgograd à la fin de 2013», a réagi le président russe, cité par le service de presse du Kremlin.

«Le meurtre de nos citoyens dans le Sinaï figure parmi les attaques les plus sanglantes par le nombre de victimes. Et nous n’allons pas essuyer nos larmes. Nous ne l’oublierons jamais», a dit Vladimir Poutine.

«Mais cela ne nous empêchera pas de retrouver et de punir les responsables. Nous allons les retrouver dans n’importe quel coin de la planète et ils recevront leur châtiment», a martelé le président.

Tous les forces mobilisées pour répondre à l’attentat

En réaction aux informations sur l’attaque terroriste à bord de l’A321, la Russie entend «agir conformément à l’article 51 de la Charte de l’ONU, qui prévoit le droit des Etats à l’autodéfense», a souligné le dirigeant russe lors de la réunion au Kremlin.

Alors que tous les services de sécurité se concentreront sur la recherche des terroristes, Vladimir Poutine a ordonné le renforcement de l’opération aérienne antiterroriste russe en Syrie, «de sorte que les criminels comprennent que les représailles sont inévitables».

Entretemps, le service de presse du FSB a annoncé une récompense de 50 millions de dollars pour toute information concernant les responsables de l’acte terroriste de l’A321. Le service de sécurité a également annoncé qu’il sollicitait l’assistance de la communauté internationale dans la recherche des terroristes.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales