Après les attentats de Paris, les mesures de sécurité ont été renforcées de Moscou à Los-Angeles

© Benoit Tessier Source: Reuters

Les mesures de sécurité ont été renforcées dans le monde entier, les gouvernements se réunissent d’urgence pour examiner la menace terroriste. Les autorités demandent au public de rester vigilant et de ne pas paniquer après les attentats de Paris.

Alors que la France a décrété l’état d’urgence, fermé ses frontières après une série d’attentats perpétrés à Paris et qui ont été revendiqués par Daesh, les mesures de sécurité ont été renforcées dans de nombreux autres pays, chez les voisins de la France mais aussi en Russie ou aux Etats-Unis.

Le Comité antiterroriste russe a déclaré que les mesures nécessaires étaient prises «compte tenu des nouvelles menaces». «Le réseau de sécurité nationale tout entier a été mise en alerte maximale», lit-on dans le communiqué du comité.

Le ministre russe des Transports, Maxim Sokolov, a confié que son ministère «prendra des mesures concernant la sécurité des moyens de transport». La sécurité a été renforcée dans tous les aéroports de Moscou, les chemins de fer ont également annoncé des mesures supplémentaires destinées à renforcer la sécurité.

Le Royaume-Uni est dans un état d'alerte plus élevé, des contrôles supplémentaires sont introduits dans les nœuds de transport internationaux. La sécurité a aussi été renforcée dans plusieurs centres névralgiques des villes britanniques et le gouvernement réexamine le niveau actuel de menace au plan national.

Les responsables redoutent que cette vague d’attentats «ne soit pas encore terminée», selon le journal britannique The Telegraph. Londres était déjà en état d’alerte à cause des possibles attaques de représailles, après que le bourreau britannique de Daesh, le tristement célèbre Jihadi John, a été tué lors d’une attaque de drone en Syrie la semaine dernière.

Les Pays-Bas renforcent eux aussi la sécurité à leurs frontières, dans les aéroports et dans gares. De plus, tout le trafic en lien avec la France est passé au peigne fin. Le Premier ministre hollandais, Mark Rutte, a déclaré samedi que son pays était «en guerre» avec Daesh.

En savoir plus : Dans une vidéo Daesh menace la France de nouvelles attaques terroristes

«Daesh est notre ennemi. Nous sommes en guerre avec l’Etat islamique. Nous ne sommes pas en guerre avec un pays, une foi ou avec l’islam. Nos valeurs et notre Etat de droit sont plus forts que leur fanatisme», a déclaré Mark Rutte.
En Italie, le renforcement des mesures de sécurité est aussi d’actualité. Le risque d’événements similaires ne doit pas être surévalué, a déclaré Matteo Renzi dans une adresse télévisée, lors de laquelle il a ajouté que son pays soutenait la France et que les attaques de Paris allaient à l’encontre de «toute l’humanité» et de «notre mode de vie».

A Berlin, les autorités se penchent sur le niveau de menace auquel le pays est exposé. Des responsables allemands de la sécurité collaboraient étroitement avec leurs homologues français, parce que l’Allemagne «reste au centre du terrorisme international», a déclaré un porte-parole du ministère allemand de l’Intérieur.
La sécurité a été renforcée dans la capitale autrichienne, Vienne, qui abrite une réunion internationale sur le conflit en Syrie. Une école française a été fermée et des responsables de la ville ont annulé un marché de Noël populaire.

En Belgique, les autorités ont annoncé qu’elles avaient augmenté les contrôles à leurs frontières, particulièrement avec la France, à partir du matin du 14 novembre. En Suisse, les services de sécurité et les gardes-frontières sont en alerte maximale. La police fédérale a, par ailleurs, renforcé les mesures de sécurité autour des bâtiments des missions diplomatiques françaises.

Outre Atlantique, les préoccupations des autorités sont les mêmes. La police de New York a envoyé un groupe de réaction rapide dans les zones très fréquentées de la ville, selon la chaîne de télévision NBC. La police de Los Angeles a, de son côté, renforcé ses patrouilles sur une demi-douzaine d’événements, et notamment les concerts des artistes populaires. Enfin à San Francisco, la police est en d’alerte maximale.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales