L'Iran promet des mesures «réciproques» si l'UE sanctionne les Gardiens de la Révolution

- Avec AFP

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian, en compagnie du chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell et du président français Emmanuel Macron, le 20 décembre 2022, à Bagdad (image d'illustration).© Raad Adayleh Source: AP
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian, en compagnie du chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell et du président français Emmanuel Macron, le 20 décembre 2022, à Bagdad (Irak) (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le chef de la diplomatie iranienne a prévenu que son pays se tenait prêt à prendre des mesures «réciproques» et à «mettre des entités des armées des pays européens sur la liste terroriste» si l'UE s'en prenait aux Gardiens de la Révolution.

L'Iran prépare des mesures «réciproques» si l'Union européenne décidait de placer sur sa liste noire les Gardiens de la Révolution, comme le souhaite le Parlement européen, a averti le 22 janvier le chef de la diplomatie iranienne. Le Parlement iranien examine les conditions pour «mettre des entités des armées des pays européens sur la liste terroriste» du pays, a annoncé le ministre Hossein Amir-Abdolahian sur Twitter.

Téhéran multiplie les mises en garde aux Européens depuis que les eurodéputés ont adopté le 19 janvier une résolution invitant l'UE à inscrire les Gardiens de la Révolution sur la liste des «organisations terroristes» de l'UE.

Le président du Parlement, Mohammad Bagher Ghalibaf, a ainsi affirmé le 22 janvier que l'Iran «répondrait immédiatement et fermement» si l'UE allait dans ce sens, en «reconnaissant les armées des pays européens [...] comme groupes terroristes».

Des diplomates européens ont indiqué que la décision n'avait pas encore été prise sur les Gardiens. Mais les ministres des Affaires étrangères des 27 pays de l'UE devraient s'entendre le 23 janvier sur de nouvelles sanctions. 

Dans leur résolution, les eurodéputés mettent en cause les Gardiens pour leur rôle face au mouvement de contestation déclenché par la mort le 16 septembre de Mahsa Amini, mais aussi pour «la fourniture de drones à la Russie» dans le cadre du conflit en Ukraine.

Les autorités iraniennes qualifient de leur côté les protestations d'«émeutes» encouragées par des pays et organisations hostiles à l'Iran.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix