La «désamplification» en interne : Twitter a discrètement réduit la visibilité de certains contenus

Le logo de Twitter sur un téléphone portable (image d'illustration).© Michael Dwyer Source: AP
Le logo de Twitter sur un téléphone portable (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

En 2020, Twitter a fait en sorte de réduire la visibilité de comptes particulièrement critiques vis-à-vis de l'administration Biden. A l'époque, le camp démocrate multipliait les sollicitations afin d'étouffer la voix de certains de ses détracteurs

Un jour après avoir mis en ligne une multitude de documents témoignant de la façon dont les équipes de Twitter ont, début 2018, dû composer avec une campagne démocrate visant à influencer la politique de modération de la plateforme, le journaliste américain Matt Taibbi a publié le 13 janvier une série «supplémentaire» de publications portant sur la même problématique : la détermination de responsables démocrates à peser sur certaines décisions du réseau social. 

On y apprend notamment qu'en 2020, Twitter a discrètement fait en sorte de réduire la visibilité de certains comptes particulièrement critiques vis-à-vis de l'administration Biden, la pratique faisant alors écho aux sollicitations répétées du camp démocrate afin d'étouffer la voix de certains de ses détracteurs par la suppression de publications, jusqu'à vouloir la fermeture pure et simple de comptes. 

Une pression politique démocrate intense

Comme il l'a démontré dans plusieurs de ses précédentes révélations, Matt Taibbi explique que le réseau social a souvent été confronté à des demandes abusives du camp démocrate, qui a parfois cherché à faire censurer du contenu humoristique.

En avril 2020 par exemple, un échange interne témoigne du malaise rencontré par le haut responsable de Twitter Yoel Roth, au sujet d'une demande de suppression de publication émanant du Comité national démocrate et portant sur des tweets faisant apparaître un montage photo sarcastique vis-à-vis du président américain. Cette demande avait également été formulée auprès du réseau social Adam Schiff, président du comité du Renseignement de la Chambre des représentants des Etats-Unis depuis 2019.

«Twitter, et c'est tout à son honneur, a refusé de les retirer», relève ici le journaliste américain, s'appuyant sur un e-mail dans lequel Yoel Roth considère l'intention humoristique de la publication affirmant qu'il est évident aux yeux de tous qu'il s'agit d'une photo retouchée.

A défaut de supprimer certains contenus, Twitter a réduit leur visibilité...

Néanmoins, selon Matt Taibbi, l'acharnement d'élus démocrates tel que celui d'Adam Schiff a pu avoir un impact sur certaines décisions de Twitter. En effet, en octobre 2020, face à des signalements du camp démocrate sur des publications de QAnon, le réseau social aurait, à défaut de supprimer les comptes et tweets en question, discrètement réduit leur portée sur la plateforme. 

«A l'époque, la politique de Twitter n'interdisait pas QAnon, mais "déamplifiait" de tels comptes.  [Pour certains tweets], les responsables de Twitter ont écrit : "Nous pouvons confirmer en interne [mot écrit en caractère gras dans le texte] qu'un certain nombre des comptes signalés sont déjà inclus dans cette déamplification"», rapporte en effet le journaliste américain, document à l'appui.

Cette dernière salve de révélation s'inscrit dans l'enquête des «Twitter files» qui se base sur des documents internes au réseau social, rendus publics par Elon Musk après son arrivée à la tête de l'entreprise.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix