L'UE demande à Israël réparation pour la démolition de structures palestiniennes qu'elle a financées

L'UE demande à Israël réparation pour la démolition de structures palestiniennes qu'elle a financées© Hazem Bader Source: AFP
Des bulldozers israéliens démolissent une maison palestinienne, située dans la zone C (sous contrôle militaire israélien depuis 1967), à l'est de la ville occupée d'Hébron, en Cisjordanie, le 11 janvier 2023 .
Suivez RT France surTelegram

L'Union européenne demande, en vain, une compensation financière à Israël pour la destruction de structures et de maisons palestiniennes construites avec l'argent du contribuable européen. Seul le Conseil de l'Europe pourrait prendre des sanctions.

Un groupe de 24 députés européens exigent qu'Israël paie pour la démolition de maisons palestiniennes financées par l'Union européenne. Dans une lettre à l'attention de la Commission de gestion des crises de l'UE, ils ont également protesté dans ce sens contre l'intention d'Israël de démolir des dizaines de maisons dans les villages de Cisjordanie de la région de Masafer Yatta qui ont été construites avec l'aide financière de l'Union européenne ou de ses Etats membres, rapporte Haaretz.

Le commissaire européen chargé de la gestion des crises, Janez Lenarcic, a assuré durant le week-end du 7 et 8 janvier que Bruxelles avait demandé à plusieurs reprises à Israël de payer pour ces maisons palestiniennes démolies. Dans leur lettre, les 24 députés se plaignent du gâchis de l'argent des contribuables européens. «En termes financiers, Israël n'a pas assumé les conséquences des démolitions illégales et des violations des droits de l'homme», écrivent les parlementaires cités par Haaretz. Dans sa réponse, Lenarcic affirme que l'UE a toujours condamné «la politique de colonisation d'Israël et les actions illégales prises dans ce contexte», ajoutant que le bloc a demandé à plusieurs reprises qu'Israël «restitue ou compense les actifs financés par l'UE qui ont été démolis, démantelés ou confisqués».

Mais ce n'est pas gagné. Malgré ses sollicitations par les voies diplomatiques et politiques, le commissaire a admis qu'une «liste d'options possibles pour obtenir une compensation d'Israël» doit encore être discutée au Conseil de l'Europe. Il appartient, selon lui, au Conseil, «statuant à l'unanimité, de décider de l'éventuelle adoption de mesures restrictives de l'UE». 

Selon le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), au cours des huit premiers mois de 2022, plus de 700 Palestiniens ont été déplacés après que les autorités israéliennes ont démoli ou saisi un total de 590 structures à travers la Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est. Rien qu'en juillet et en août, Israël a démoli quelque 202 structures, dont 29 avaient été fournies au titre de l'aide humanitaire financée par des donateurs.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix