«Certains pays de l'UE voudraient un peu faire de Taïwan la nouvelle Ukraine» (ENTRETIEN)

Paul Antoine
Suivez RT France surTelegram

Des parlementaires allemands se sont rendus à Taïwan, après la visite d'officiels français et polonais, dans le but d'afficher un soutien. Pour Paul Antoine, analyste international, cela contribue à «mettre de l'huile sur le feu» dans cette région.

Une délégation de parlementaires allemands s'est rendue le 9 janvier à Taïwan. Cette visite suit celle, au cours des semaines précédentes, d'élus français et polonais dans le but d'afficher un soutien à Taïwan.

Pour Paul Antoine, analyste international invité de RT France le 11 janvier, ces rendez-vous peuvent «mettre de l'huile sur le feu» dans cette région.

«Certains pays de l'Union européenne voudraient un peu faire de Taïwan la nouvelle Ukraine en disant : "Attention les Chinois vont attaquer etc."», a expliqué Paul Antoine. Le chercheur estime qu'il faut «être très raisonnable», soulignant que la Chine veut récupérer Taïwan sur le principe de la «Chine unique auquel l'Union européenne souscrit d'ailleurs – notamment la France, l'Allemagne et la Pologne». L'analyste explique que l'Allemagne veut sans doute vendre du matériel militaire à Taïwan.

La délégation allemande est arrivée à Taipei en amont d'une visite ministérielle plus tard dans l'année, déclenchant des protestations à Pékin qui considère l'île comme faisant partie de son territoire.

Ce voyage devrait ainsi être suivi au printemps d'une visite de la ministre allemande de l'Education, Bettina Stark-Watzinger, a appris l'AFP de source parlementaire. Il s'agirait de la première visite ministérielle allemande à Taïwan en 26 ans.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix