Un membre des Gardiens de la Révolution abattu devant son domicile à Téhéran

- Avec AFP

Un membre des Gardiens de la Révolution abattu devant son domicile à Téhéran© ATTA KENARE Source: AFP
Le commandant des Gardiens de la révolution iraniens, Hossein Salami, et le général Amir Ali Hajizadeh à Téhéran, le 21 septembre 2019 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Selon l'agence de presse iranienne Irna, un membre des Gardiens de la Révolution iraniens a été abattu «de quatre balles devant sa maison». Depuis plusieurs mois, l'Iran est secoué par une vague de manifestations qui ont causé des centaines de morts.

Un membre des Gardiens de la Révolution iraniens a été abattu dans la soirée du 3 janvier près de son domicile à Téhéran, selon l'agence de presse iranienne Irna qui évoque la possibilité d'un vol.

Qassam Fathollahi «a été tué après avoir été pris pour cible par des inconnus lors d'une fusillade», a indiqué un communiqué de la police, cité le 4 janvier par l'agence. Il a été abattu «de quatre balles devant sa maison» dans le sud de Téhéran, ajoute Irna.

La police «enquête sur la cause de l'incident», notant «qu'il y avait des signes de vol dans les appartements autour du lieu de l'accident». 

Des centaines de morts selon les autorités

L'Iran a été secoué par des manifestations et des «émeutes», selon les autorités, depuis la mort de la jeune irano-kurde Mahsa Amini le 16 septembre après son arrestation pour violation présumée du code vestimentaire strict imposé aux femmes iraniennes. 

Les responsables iraniens affirment que des centaines de personnes ont été tuées dans les troubles à l'échelle nationale, y compris des membres des forces de sécurité, et des milliers arrêtées.

Le 31 décembre, un membre du Bassidj (milices affiliées aux Gardiens de la Révolution) avait par ailleurs été abattu par des «criminels armés» dans la ville centrale de Semirom où des manifestants s'étaient rassemblés, selon les médias iraniens.

Téhéran accuse les puissances étrangères hostiles et les groupes d'opposition d'attiser les troubles. En décembre, le gouvernement iranien a exécuté deux hommes, tous deux âgés de 23 ans, qui avaient été reconnus coupables d'attaques contre les forces de sécurité dans le cadre des manifestations.

Le pouvoir judiciaire a prononcé onze autres condamnations à mort, dont quatre ont été confirmées par la Cour suprême.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix