Nouvelle attaque israélienne sur l'aéroport de Damas, deux soldats tués

Nouvelle attaque israélienne sur l'aéroport de Damas, deux soldats tués Source: AFP
L'aéroport de Damas après un raid israélien en juin 2022 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

L'aéroport international de Damas a été frappé par l'aviation israélienne, deux soldats ayant été tués et deux autres blessés. Malgré les dégâts matériels, le ministère syrien des Transports a annoncé la reprise des vols.

Deux soldats syriens ont été tués lors de frappes israéliennes sur l'aéroport de Damas, qui a été temporairement mis hors service, comme l'a rapporté ce 2 janvier l'agence de presse syrienne Sana.

L'attaque a eu lieu vers 2h (23h GMT), selon Sana.

«L'ennemi israélien a mené une agression aérienne à l'aide d'un barrage de missiles, visant l'aéroport international de Damas et ses environs [et causant] la mort de deux soldats, des blessures à deux autres», a rapporté l'agence, citant une source militaire syrienne. Des dégâts matériels sont également à déplorer, d'après la même source, qui a précisé que l'aéroport était «hors service» après les frappes.

Peu après le raid israélien, le ministère syrien des Transports a annoncé dans un communiqué la remise en service de l'aéroport international de Damas et la reprise des vols. Des réparations sont néanmoins toujours en cours. 

«Un Hezbollah 2.0 en Syrie» ?

Ce n'est pas la première fois que l'infrastructure aéroportuaire de la capitale syrienne est prise pour cible par les frappes israéliennes. En juin et en septembre dernier, l'Etat hébreu avait déjà bombardé l'aéroport de Damas, le mettant hors service pendant plusieurs jours. 

Depuis le début du conflit syrien, l'aviation de Tsahal a mené des centaines de raids contre les forces iraniennes présentes en Syrie. Généralement, ils ciblent des casernes, des entrepôts de stockage ou des convois d'armes à destination du Hezbollah libanais. 

D'ailleurs, le 28 décembre, le chef de la direction des opérations de l'armée israélienne, le général de division Oded Basiuk, avait évoqué ces raids en Syrie en présentant ses perspectives opérationnelles pour 2023. «Nous constatons que notre plan d'action en Syrie est un exemple de la façon dont une action militaire continue et persistante conduit à façonner et à influencer toute la région», avait tweeté Tsahal en rendant compte de la présentation du général Basiuk. 

«Nous n'accepterons pas un Hezbollah 2.0 en Syrie», avait martelé l'armée israélienne.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix