La joueuse de tennis Sabalenka critique l'exclusion des Russes et des Biélorusses de Wimbledon

- Avec AFP

La joueuse de tennis Sabalenka critique l'exclusion des Russes et des Biélorusses de Wimbledon© BRENTON EDWARDS / AFP
Aryna Sabalenka à Adelaïde en Australie le 30 décembre 2022.
Suivez RT France surTelegram

Pour la joueuse de tennis biélorusse Aryna Sabalenka, l'exclusion de ses compatriotes ainsi que des Russes du tournoi de Wimbledon pour raison politique est contre-productive. Elle espère un changement de cap en 2023.

La numéro 5 mondiale Aryna Sabalenka a estimé ce 1er janvier que l'exclusion des joueurs russes et biélorusses de Wimbledon l'année dernière, en raison du conflit en Ukraine, n'avait servi à rien et qu'elle «espérait vraiment» un changement de cap en 2023.

«Je suis juste vraiment déçue que le sport fasse de la politique d'une manière ou d'une autre. Nous ne sommes que des athlètes qui pratiquent leur sport. C'est tout. Nous ne faisons pas de politique», a-t-elle affirmé au journal Melbourne Age en marge du tournoi d'Adelaïde.

«Si nous pouvions tous faire quelque chose, nous le ferions, mais nous n'avons aucun contrôle», a affirmé la joueuse de 24 ans. «Ils nous ont bannis de Wimbledon, et qu'est-ce que ça a changé ? Rien, ils continuent de faire cette [guerre], et c'est ce qui est triste dans cette situation», a-t-elle encore souligné.

Ingérence du politique dans le sport

A la suite de l'offensive russe en Ukraine en 2022, dénoncée par Kiev et les Occidentaux comme une guerre d'invasion, la Fédération britannique de tennis (LTA) avait subi des pressions de la part du gouvernement pour imposer une interdiction.

Les joueurs russes et biélorusses, dont Aryna Sabalenka, ont finalement été exclus de Wimbledon. Dans la foulée, l'ATP et la WTA, qui régissent les circuits masculin et féminin, ont répondu que cette édition 2022 du tournoi du Grand Chelem ne rapporterait pas de points au classement. Pour l'heure, la LTA n'a pas encore annoncé si l'interdiction serait maintenue pour 2023.

Sabalenka, demi-finaliste de Wimbledon en 2021, assure que «personne ne soutient la guerre» et qu'elle espère pouvoir participer au Grand Chelem londonien en 2023 «pour ressentir cette ambiance».

Discriminations dans plusieurs compétitions

Parmi les autres joueurs exclus de Wimbledon en juin dernier figuraient Andrey Rublev, Victoria Azarenka et Daniil Medvedev.

Ce dernier a confié ce 1er janvier  devant la presse qu'il aurait préféré jouer la United Cup, épreuve par équipes mixtes, plutôt que le tournoi d'Adelaïde, mais il a affirmé comprendre la situation et avoir l'intention de tirer le meilleur parti de cette épreuve marquant le début de la saison ATP et WTA. 

Le numéro 7 mondial et ses compatriotes ne peuvent pas participer à la United Cup, qui se déroule dans plusieurs villes d'Australie, en raison de l'interdiction mise en place à leur égard. «Nous serions définitivement de bons favoris. Mais c'est comme ça, et je suis heureux d'être ici à Adélaïde», a-t-il ajouté. 

«Je comprends parfaitement pourquoi nous ne jouons pas la Coupe Davis ou la United Cup et les compétitions par équipes où nous représenterions notre pays», a-t-il souligné. «Je joue ce que je peux jouer, donc ici je peux jouer à Adélaïde, et j'en suis vraiment heureux. Je veux montrer mon meilleur tennis», a déclaré le joueur de 26 ans.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix